« « Il fau­drait obli­ger cha­que jour­na­lis­te ou dépu­té à ouvrir un blog. Cela aide beau­coup dans le dégon­fla­ge d’ego.

« « En connais­sant la phy­sio­no­mie de la blo­go­sphè­re actuel­le com­ment puis-je être sûr que tel blo­gueur ne déri­ve pas sur la blag dans tel­le note? Com­ment puis-je être sûr que les infos sont véri­fiées et qu’il n’y a pas de mani­pu­la­tion der­riè­re?
Dans mes grands quo­ti­diens, aus­si on me mani­pu­le me direz vous, oui mais je sais dans quel sens et je peux ajus­ter. Si un jour­na­lis­te d’une gran­de ins­ti­tu­tion fait une fau­te, les consé­quen­ces pour lui seront beau­coup plus gran­des que s’il fait la même sur son blog (ouille la règle en fer du rédac chef). Pour­quoi ces jour­na­lis­tes s’emmerderaient à fai­re un tra­vail de fond, véri­fié et plus ou moins objec­tif? De temps en temps, ce serait si faci­le de fai­re le coup du grand père bre­ton­nant pour tou­cher sa pige sans être sor­ti de son lit?

 

« « Il me sem­ble avoir enten­du par­ler dans une de vos émis­sions que l’on recher­che des béné­vo­les menui­siers pour des tra­vaux en Asie ; je suis du métier où dois je m’adresser pour plus d’informations. Mer­ci.

 

2pixels

« « Les Chi­nois font deux cho­ses dans leur vie. Un, ils vont sur la gran­de muraille. Deux, il vont à Hang­zou se fai­re arro­ser par le plus impor­tant mas­ca­ret du mon­de. D’où les sou­ri­res visi­bles sur le visa­ge des per­son­nes « sai­sies d’effroi ».

« « L’UFC Que Choi­sir a publié en avril 2004 une étu­de sur les asso­cia­tions cari­ta­ti­ves; était posée, entre autres, la ques­tion du mon­tant moyen brut des 4 plus gros salai­res: la Croix-Rou­ge a répon­du sur le mon­tant moyen brut des 10 plus gros salai­res; mal­gré cela : 7861 €; com­pa­ra­ti­ve­ment, Méde­cins sans fron­tiè­res ( pour les 4 plus gros salai­res) : 4335 €.

 

« « Une autre bon­ne adres­se pour appor­ter sa part : la Confé­dé­ra­tion Pay­san­ne, qui trans­met direc­te­ment aux anten­nes loca­les de Via Cam­pe­si­na.

 

« « Si vous avez des dou­tes et inter­ro­ga­tions, vous pou­vez don­ner en tou­te confian­ce à Dou­leurs sans Fron­tiè­res, ONG recon­nue d’intérêt public (66% des dons déduc­ti­bles de vos impôts) : pas de salai­re miro­bo­lant (les méde­cins qui l’animent sont béné­vo­les, il n’y a pas de per­ma­nent), pas d’immeuble somp­tueux (DSF est héber­gée par l’hôpital Lari­boi­siè­re). Bref, l’argent va sur le ter­rain.
DSF, Hôpi­tal Lari­boi­siè­re, rue Ambroi­se-Paré, 75010 Paris

« « Il en faut du recul, pour ne pas céder à cet­te fré­né­sie com­pas­sion­nel­le sans oublier le res­te. Moi qui ne suis pas jour­na­lis­te, com­me tout le mon­de, pour un sujet qui me tou­che (je tra­vaille chez Lafar­ge, dont l’usine à Ban­da Aceh a per­du 250 employés, sans comp­ter les famil­les, les clients, les par­te­nai­res), j’ai ouvert les yeux un moment, fait des dons com­me jamais je n’en avais fait et, très vite, je me suis sou­ve­nu du res­te, de tou­tes ces guer­res, du sida, de la pau­vre­té que je vois cha­que matin en allant tra­vailler, de tout ce res­te pour lequel je don­ne et fais habi­tuel­le­ment si peu. Alors ne rela­ti­vi­sons pas trop ce tsu­na­mi, qui est effec­ti­ve­ment un dra­me, mais fai­sons-en le trem­plin qui fera rebon­dir notre fra­ter­ni­té.

 

« « Je dois dire que la dis­tri­bu­tion de pan­tou­fles m’amuse beau­coup sauf qu’il va vous fal­loir épui­ser les stocks de Fran­ce et de Chi­ne pour dis­tri­buer jus­te­ment ces prix à ceux qui le méri­tent. Cela aura peut-être l’avantage de relan­cer les éco­no­mies.

 

« « Votre blog est drô­le, enle­vé et sou­vent jubi­la­toi­re à la lec­tu­re, mer­ci !
Mais la cri­ti­que est faci­le
et si les Fran­çais aiment ça (j’en suis) il faut quand même fai­re atten­tion à deux maux bien fran­çais aus­si : le brillant rem­pla­ce trop sou­vent la réflexion en pro­fon­deur (le plai­sir d’un bon mot l’emporte sur le sujet trai­té); et les fini­tions com­me le ser­vi­ce après ven­te (la qua­li­té du dis­cours) ne sont pas tou­jours à la hau­teur. Un exem­ple : on n’écrit pas « flé­mar­di­se » mais « flem­mar­di­se », avec deux « m » et sans accent. Il peut tou­jours y avoir des fau­tes de frap­pe, mais là, c’est un peu gros (dou­ble tou­che pas pla­cée à côté...).

 

« « Des­pro­ges, che­va­lier sans peur et sans repro­che, magni­fi­que exem­ple de ce rire jau­ne qui défie la mort. Cho­ron: mort, Colu­che: mort, Des­pro­ges: mort, Pier­re Dac: mort, Audiard: mort. Brrrr...! » »

 

Share Button