12pianoman

Pia­no­man serait alle­mand et s’appellerait Michael Bart­ling. C’est ce que pré­tend un hôte­lier du Tren­tin, dans le nord de l’Italie. Rober­to Pin­cel­li a fait le rap­pro­che­ment entre le mys­té­rieux pia­niste décou­vert le 7 avril dans une île au sud de l’Angleterre et un homme qu’il avait héber­gé dans une de ses chambres à Arco, près du lac de Garde du 12 novembre au 7 décembre 2001.

L’hôtelier a racon­té au quo­ti­dien Il Tren­ti­no qu’au cours de son séjour, Michael Bart­ling s’était mis au pia­no à deux reprises et que sa musique était « céleste ».

Des cen­taines d’appels télé­pho­niques et d’émiles reçus par les enquê­teurs n’ont pas encore suf­fi à per­cer le mys­tère. [Source : AFP].

→ Voir « Pia­no­man » excite les jour­naux bri­tan­niques sur toutes les gammes. Voir aus­si les com­men­taires : l’un d’eux signale que la télé espa­gnole l’aurait plu­tôt « vu » en Fran­çais de Nice… L’Europe, on vous dit!

PS : Atten­dez ! C’est grand l’Europe, sur­tout élar­gie… Dans « Le Monde » [21/05/05] Éric Fot­to­ri­no se met aus­si de la par­tie (de cache-cache). Il com­mence par écrire que « Pia­no­man » a été retrou­vé « dans un port du Kent »; mes sources, mul­tiples, paraissent attes­ter qu’il s’agit de l’île de Shep­pey, dans le Kent [voir l’article pré­cé­dent]. A part ça, Il est ques­tion d’un mime polo­nais vivant à Rome, qui a racon­té au Cor­riere del­la Sera et au Mes­sa­ge­ro, (re)connaître le mys­té­rieux pia­niste. Ils don­naient ensemble des spec­tacles de rue. Son nom : Steve Vil­la-Mas­son, un Fran­çais de 25 ans vivant à Nice. Mais celui-ci, qui existe bel et bien, s’est mani­fes­té, fai­sant appa­raître son ex-com­plice artis­tique comme un fief­fé affa­bu­la­teur.
Voi­là donc encore une piste qui s’effondre – vrai­sem­bla­ble­ment c’était celle annon­cée par la télé­vi­sion espa­gnole.
Suite au pro­chain numé­ro.

Share Button