Pour ce qui est de la hau­teur de vue, n’est pas Sirius qui veut. Pour la finesse d’analyse non plus. Jean-Marie Colom­ba­ni vient de signer un édi­to très ras des pâque­rettes, inti­tu­lé « Illu­sion du non ». Le par­ti pris poli­tique m’importe peu – cha­cun ses choix, et vive le débat démo­cra­tique ! Or,…

… Or, que dire de l’ « argu­ment » sui­vant : « […]pour le chef de file du non à gauche, Laurent Fabius, cette évo­lu­tion n’est guère sur­pre­nante : il était logique et cohé­rent qu’un jour ou l’autre l’homme qui s’était dis­tin­gué en assu­rant que Le Pen posait « les bonnes ques­tions » finisse par don­ner sur un sujet déci­sif la même réponse que Le Pen. » ?

Sirius, je le rap­pelle pour les nou­veaux arri­vants, était le pseu­do avec lequel le fon­da­teur du Monde, Hubert Beuve-Méry, signait ses édi­to­riaux. Figure tuté­laire du jour­nal, et aus­si emblème de la pro­fes­sion d’informer, son nom trône tou­jours sous la têtière du «quo­ti­dien de réfé­rence», à la gauche ( !) du direc­teur actuel. HBM contre JMC, autant dire deux Mondes.

Sur le Monde.fr, plu­sieurs dizaines de réac­tions font suite à cet édi­to. Sans doute dans des pro­por­tions proches des son­dages en cours… De très favo­rables par prin­cipe, sans argu­ments bien par­ti­cu­liers, mais aus­si, je crois bien, davan­tage de défa­vo­rables dont les conte­nus sont par­fois très vio­lents. Exemples :

Lire l’article.

Share Button