À 1,20 euro les 28 pages, ça fait ché­ro la tranche de canard. Y a donc inté­rêt à rameu­ter. Libé exploite le vieux fond cul qui, tou­jours, tente d’assurer les fins de mois dif­fi­ciles comme ceux d’estivation (cher­chez pas, ça vient de sor­tir = hiber­na­tion esti­vale). À Libé, on appelle ça «culture du sexe», ça démarque des tabloïds bri­tish avec leurs «babes» plan­tu­reuses, certes. Mais pas for­cé­ment à l’avantage du quo­ti­dien bran­chouille dont la une [22/08/05] est plu­tôt trash – voyez ce cul poi­lu, comme il pro­met de belles ventes ! Heu­reu­se­ment, il reste au quo­ti­dien « fon­dé par Jean-Paul Sartre » les vraies valeurs de la Moder­ni­té libé(ralisée).

Share Button