Il fait gris, plu­vas­sieux, rogneu­gneu. Je regar­de par la fenê­tre média­ti­que: enco­re pire! Exem­ples:
Le Syn­di­cat natio­nal des jour­na­lis­tes-CGT vient de dres­ser son bilan de l’état des médias en Fran­ce. 2005  y est décri­te com­me « l’année la plus noi­re depuis 60 ans, c’est-à-dire depuis l’adoption des ordon­nan­ces de 1944 sur la pres­se. » Tou­jours est-il que les deux pages du rap­port sont des plus consis­tan­tes, et de cou­leur noi­râ­tre. Ren­dez vous comp­te de visu (docu­ment pdf). 

Peu après, allant cher­cher ma baguet­te, détour chez mon mar­chand de canards. Beurk ! : 

1quipL’Équipe qui célè­bre le « vain­queur » du Dakar et, à sa une, pas un seul mot sur les deux enfants tués. Le sport c’est le sport, hein. Au point que La Pro­ven­ce, ne crai­gnant pas la satu­ra­tion de son public «nor­mal» (mais lui en res­te-t-il ?) don­ne enco­re plein pot sur l’OM. Ça peut se pro­dui­re jusqu’à des trois fois par semai­ne, selon les mat­ches, les exploits, la dra­ma­tur­gie foo­teu­se! Il est vrai que ce diman­che a vu le rejet par réfé­ren­dum local du pro­jet d’usine d’incinération d’ordures à Fos-sur-mer. Il est vrai que pour «L’Équipe pro­ven­ça­le»,  52,45 % de votants (sur 43.000 ins­crits) reje­tant le pro­jet à 97,80 %, c’est du non-évé­ne­ment. Tan­dis que demain, tiens, je te fous mon billet, ça va titrer sur la bala­de che­min­de­fer­res­que d’un cer­tain minis­tre. Ben oui, l’OM ne joue pas (je crois…). 

2provenceHeu­reu­se­ment, l’édition d’Aix sau­ve l’honneur avec sa une plus « nor­ma­le » («Un ”non” franc contre l’incinérateur à Fos»). Il est vrai aus­si qu’à Mar­seille la proxo­mi­tié avec le mai­re Gau­din se négo­cie en contrats publi­ci­tai­res.

Au fait, j’entends par « nor­mal » tout lec­teur dont l’univers dépas­se un peu la ron­deur d’un bal­lon, fût-il « olym­pi­que ».

• Le Mon­de : après le billet assas­sin de Fot­to­ri­no, au tour de Plan­tu [15/01/06] de se payer la Ségo­lè­ne. Un des­sin guè­re ins­pi­ré sur un papier consa­cré à l’élection chi­lien­ne qui ne par­le pas de la dame tant décriée. Ça y est, on dirait que la voi­là tri­car­de pour le « jour­nal de réfé­ren­ce ». Non pas que je sois Royal-iste. J’observe jus­te gazet­tes et plu­mi­tifs. Et je m’demande.

Et même Le Figaro.fr perd les péda­les. Où il appa­raît que Fai­zant était deve­nu tel­le­ment miro qu’il se pre­nait pour un Bee­tho­ven chi­nois. La pres­se est com­me qui dirait en per­te de valeurs.3fig

Share Button