D’abord l’acte de signa­tu­re :


Ça s’est donc pas­sé diman­che sur Canal +, lors­que l’eurodéputée UMP Rachi­da Dati a confon­du « infla­tion » et « fel­la­tion ». Un cas d’école pour les explo­ra­teurs de l’inconscient.

On dira que c’est faci­le… Emboî­ter le pas sur ce lap­sus « trop fort » de l’ex-garde des sceaux alors que la machi­ne à moque­rie s’est natu­rel­le­ment embal­lée… Ouais, mais c’est tout de même ten­tant de fai­re aus­si dans le pas com­pli­qué, le pas sérieux sinon le fran­che­ment poi­lant, pour une fois… Com­me dit un des innom­bra­bles com­men­ta­teurs en rangs ser­rés : « Rachi­da Dati, futu­re mai­re de Saint-Clau­de ? ». Ou de ce Mar­cel Duchamp d’occasion : « Ceci n’est pas une pipe. Mau­vai­ses lan­gues... ». Ou enco­re cet(te) autre, de lignée plus poli­ti­que : « Dans un gen­re voi­sin, j’aime beau­coup ce qu’avait dit Yvet­te Rou­dy : « Je suis pour l’égalité des sexes, et je pren­drai moi même les mesu­res  ». » Ou cet euro­péis­te pré­nom­mé Jean-Clau­de : « Mais qui peut enco­re dire qu’elle s’ennuie à Bruxel­les ? les mau­vai­ses lan­gues sans dou­te. Enfin, pas de quoi en fai­re des gor­ges chau­des, et puis cela nous chan­ge de la lan­gue de bois. » Allez, enco­re cet­te vache­rie : « Est-ce que si on en rit, on fait par­tie des anti-fémi­nis­tes ou des racis­tes, ou enco­re des jalou­ses coin­cées ?... Des jalou­ses coin­cées sûre­ment. Mais, que ce rire est libé­ra­teur ! Rachi­da Dati nous révè­le-t-elle, dans le lap­sus le plus énor­me de l’histoire de la radio, le secret d’une pro­mo­tion excep­tion­nel­le ? Dédié à tous ceux et à tou­tes cel­les qui n’ont eu que la qua­li­té de leur tra­vail et leur sérieux pour être pro­mus. »

Et cae­te­ra, et il y en aura pour des lus­tres et sous tous les lus­tres des dîners en vil­le et cam­pa­gnards. Sans oublier les apé­ros géants, bien sûr.

La ques­tion (de fond) étant : Mais à quoi pen­se une (ex?) égé­rie sar­ko­zien­ne quand elle se tar­gue de cau­ser éco­no­mie et « infla­tion » ? Ques­tion sub­si­diai­re main­te­nant : com­ment va-t-elle « gérer » un tel four­che­ment de lan­gue…  en même temps que ses pro­chai­nes (quand ?) pipo­le­ries mon­dai­nes ? Et com­ment sera-t-elle ame­née à bra­ver tou­te futu­re tri­bu­ne, par exem­ple à l’issue d’un gra­ve col­lo­que pour lequel elle aura été invi­tée à « conclu­re » ? D’autant que – et c’est peut-être le plus éton­nant – l’émettrice du lap­sus, ne s’en étant même pas ren­du comp­te et n’a pas pipé mot. C’était vrai­ment quel­que cho­se de pro­fond.

Share Button