Vété­ri­nai­re, Cla­ra vit com­me une reclu­se depuis qu’un acci­dent l’a défi­gu­rée. Le vil­la­ge dans lequel elle se ter­re est mys­té­rieu­se­ment enva­hi par une colo­nie de ser­pents et un hom­me est retrou­vé inani­mé. Il pré­sen­te une mar­que de mor­su­re, mais la quan­ti­té de venin déce­lée dans son sang est plu­sieurs fois supé­rieu­re à cel­le des ser­pents de la région. Aidée d’un voi­sin, Cla­ra enquê­te.

On en est là. Ce thril­ler s’appelle Venin et son auteur Sha­ron Bol­ton. [C’est pas une bla­gue]

Com­men­tai­re d’une lec­tri­ce : Vu le titre, je m’attendais à ren­con­trer des ser­pents, mais là ils sont vrai­ment par­tout. Ceux qui en ont la pho­bie vont pas­ser un sale moment dans ce livre.

Dès le départ, cet­te mena­ce nous suit en per­ma­nen­ce. Nous som­mes dans un vil­la­ge où tout le mon­de se connaît et se côtoie. Cla­ra pré­fè­re vivre en retrait mais son atti­ran­ce pour les ani­maux sau­va­ges va l’amener à s’impliquer dans une affai­re de famil­le au sein d’un vil­la­ge qui fut uni, dans le pas­sé, rare­ment il est vrai. Peu à peu elle va décou­vrir la véri­té, les morts vien­nent par­fois régler leur comp­te. Jusqu’à la fin on va de sur­pri­se en sur­pri­se ; seul point noir, cet­te tra­que est un peu lon­gue par­fois, on a envie de connaî­tre la fin de l’histoire, pour­tant je ne me suis pas ennuyée.

Share Button