Alain Cor­neau au Fes­ti­val du Film Fran­çais de Yoko­ha­ma, le 19 juin 2005. Ph. Wiki­pe­dia

Mes papiers « jazz » seront désor­mais plus au chaud sur le site de Citi­zen Jazz.  Je conti­nue­rai à les signa­ler sur C’est pour dire, com­me c’est le cas avec cet hom­ma­ge au cinéas­te Alain Cor­neau, qui vient de mou­rir.

Alain Cor­neau, le musi­cien à la camé­ra

Share Button