Fine plume et même fine lame s’il en est, l’auriez-vous man­qué dans son bloc-notes heb­do­ma­daire de Poli­tis que ce ne serait pas par­don­nable. Mais grand sei­gneur aus­si, voi­là qu’il vous ouvre tout grand les portes de son tout nou­veau blog. Ben oui, je parle de Ber­nard Lan­glois – comme si vous ne l’aviez pas devi­né ! – vieux pote et com­plice en moult com­bats et aven­tures jour­na­leuses. Vingt-trois ans après avoir enfan­té Poli­tis, il dit jeter l’éponge tout en mon­tant sur un autre ring qu’il dénomme « Panouille ! ». Hein, quoi ? Drôle de nom, n’est-il pas ? On ne pour­rait a prio­ri le décryp­ter sans avoir vu – ou subi – comme moi, un Lan­glois en culotte d’étudiant jour­na­leux s’essayer à la comé­die… Une vague affaire de légion­naires romains ou de hal­le­bar­diers pau­més, je ne sais plus bien… dans laquelle il tenait un rôle de figu­ra­tion, une « panouille » 
comme disent les gens de théâtre. D’où le blog du même nom, chez Politis.fr. Y a qu’à cli­quer sur le panache de Cyra­no et vous y êtes, là où il s’annonce en figu­rant, mon œil ! 

panouille.1267376286.jpg

Share Button