Le direc­teur d’El Watan (La Patrie), Omar Bel­hou­chet, et un chro­ni­queur, Chaw­ki Ama­ri, viennent d’être condam­nés à deux mois de pri­son ferme à Alger.

Cette condam­na­tion, en deuxième ins­tance, porte sur un billet sati­rique publié par le quo­ti­dien et met­tant en cause le wali (pré­fet) de Jijel. Une péti­tion cir­cule pour dénon­cer «[…] la jus­tice [qui] appa­raît comme une arme venant s’ajouter à beau­coup d’autres mises entre les mains du pou­voir exé­cu­tif. Elle est uti­li­sée de manière effi­cace seule­ment quand elle s’attaque aux droits fon­da­men­taux des citoyens de s’exprimer et de s’organiser libre­ment. Elle appa­raît comme un ins­tru­ment par­mi d’autres, mis à la dis­po­si­tion du gou­ver­ne­ment avec pour voca­tion spé­ci­fique le déman­tè­le­ment de toute forme d’organisation auto­nome ou toute sorte de contre-pou­voir.
Ain­si, depuis des décen­nies, se déve­loppe une jus­tice aux limites de la léga­li­té ou car­ré­ment hors de la léga­li­té.
»
On peut signer cette péi­ti­tion en envoyant ses coor­don­nées à : editions.barzakh@gmail.com

Share Button