La pres­sion inter­na­tio­na­le, notam­ment euro­péen­ne, ajou­tée à la déplo­ra­ble situa­tion éco­no­mi­que de l’île,  sem­ble condui­re la dic­ta­tu­re cas­tris­te à lâcher du lest. Le régi­me cubain s’apprêterait en effet à libé­rer 52 pri­son­niers poli­ti­ques* incar­cé­rés depuis 2003 (on en dénom­bre envi­ron 170). L’Espagne a joué un rôle impor­tant dans ce jeu de pres­sion auprès de La Hava­ne, à la fois sur le plan diplo­ma­ti­que et aus­si en accep­tant d’accueillir les pri­son­niers à leur libé­ra­tion.

* L’annonce a été fai­te à l’issue d’une réunion entre le car­di­nal cubain Jai­me Orte­ga et le pré­si­dent Raul Cas­tro, en pré­sen­ce du minis­tre espa­gnol des affai­res étran­gè­res, Miguel Angel Mora­ti­nos.

De son côté, un comi­té inter­na­tio­nal s’est consti­tué et a lan­cé une péti­tion ayant déjà recueilli plus de 50.000 signa­tu­res – ce qui déplaît for­te­ment aux Cas­tro.  Ce comi­té s’est inti­tu­lé #OZT, repre­nant les ini­tia­les de Orlan­do Zapa­ta Tamayo, le maçon mort en pri­son le 23 février der­nier après 85 jours de grè­ve de faim. Aus­si­tôt, Guiller­mo Fariñas, psy­cho­lo­gue et jour­na­lis­te de 48 ans, entâ­mait à son tour une grè­ve de la faim. Il se trou­ve en grand dan­ger vital et cet­te libé­ra­tion annon­cée met­tra peut-être fin à son action.

Ce n’est donc pas le moment de relâ­cher la pres­sion ni la soli­da­ri­té. Voi­ci le tex­te de l’appel à péti­tion lan­cé par #OZT.


#OZT: J’accuse le gouvernement cubain

- Aidez-nous à dou­bler le plus de 49.000 signa­tu­res obte­nues pour la libé­ra­tion des pri­son­niers poli­ti­ques cubains.

- Soyez des nôtres lors de la remi­se des signa­tu­res du 18 au 23 juillet 2010

Nous vou­lons recueillir 100 000 signa­tu­res d’ici le 15 juillet et aug­men­ter ain­si l’appui à la deman­de de libé­ra­tion des pri­son­niers poli­ti­ques et au res­pect des droits de l’homme à Cuba. Nous pou­vons réus­sir avec votre sou­tien! Voi­ci ce dont nous avons besoin :

Envoyez un cour­riel à vos contacts en leur deman­dant de signer la Décla­ra­tion de la cam­pa­gne. Soyez bref! Par exem­ple, écri­vez-leur : « Je vous invi­te à signer cet­te Décla­ra­tion pour la libé­ra­tion des pri­son­niers poli­ti­ques cubains. Ceci est très impor­tant pour moi. » N’oubliez pas d’inclure l’hyperlien (http://firmasjamaylibertad.com/ozt)
Invi­tez vos amis sur Face­book, Twit­ter et autres réseaux sociaux à signer la Décla­ra­tion.
Les remi­ses de signa­tu­res auront lieu du 18 au 23 juillet à Cuba, à l’OEA et à l’ONU même qu’aux siè­ges du gou­ver­ne­ment cubain à l’étranger. De gran­des mani­fes­ta­tions et de peti­tes céré­mo­nies de remi­se sont pré­vues selon les endroits. Si vous habi­tez près d’une ambas­sa­de, d’un consu­lat ou tout autre lieu offi­ciel du gou­ver­ne­ment cubain et que vous sou­hai­tez par­ti­ci­per, s’il vous plaît, contac­tez-nous.
Mer­ci de fai­re par­tie de cet­te cam­pa­gne!

#OZT: J’accuse le gou­ver­ne­ment cubain

——————————————

E s p a ñ o l

De #OZT: Yo acuso al gobierno cubano

- Ayú­da­nos a dupli­car las más de 49,000 fir­mas reci­bi­das por la liber­tad de los pre­sos polí ticos cuba­nos

- Par­ti­ci­pa con noso­tros en la entre­ga de las fir­mas entre el 18 y el 23 de julio próxi­mos

Que­re­mos lle­gar a 100,000 fir­mas antes del 15 de julio y dupli­car así  el apoyo a la deman­da por la excar­ce­la­ción de los pre­sos polí ticos y el respe­to a los dere­chos huma­nos en Cuba. Con tu ayu­da, pode­mos lograr­lo. Esto es lo que nece­si­ta­mos:

Enví a a tus contac­tos un email invitán­do­los a fir­mar la Decla­ra­ción de la cam­paña. Algo muy bre­ve. Por ejem­plo: « Te invi­to a fir­mar esta Decla­ra­ción por la liber­tad de los pre­sos polí­ti­cos cuba­nos. Para mí  es muy impor­tan­te. » No olvi­des incluir el enla­ce (http://firmasjamaylibertad.com/ozt).
Invi­ta a tus ami­gos en Face­book, Twit­ter y otras redes socia­les a fir­mar la Decla­ra­ción.
La entre­ga de las fir­mas la rea­li­za­re­mos entre el 18 y 23 de julio en las sedes del gobier­no cuba­no alre­de­dor del mun­do. Tam­bién en Cuba, la OEA, la ONU... Fren­te a algu­nas sedes del gobier­no cuba­no rea­li­za­re­mos una concen­tra­ción; en otras, una pequeña cere­mo­nia de entre­ga. Si vives cer­ca de una emba­ja­da, consu­la­do o sede ofi­cial cuba­na y estás dis­pues­to a par­ti­ci­par, contác­ta­nos.

Gra­cias por ser par­te de esta cam­paña.

#OZT: Yo acu­so al gobier­no cuba­no

Share Button