L’ONG état­su­nien­ne Avaaz.org a lan­cé un mou­ve­ment de soli­da­ri­té avec le peu­ple égyp­tien qui se sou­lè­ve pour la liber­té, les droits fon­da­men­taux et la démo­cra­tie. On peut signer en ligne une décla­ra­tion de sou­tien qui « récla­me la liber­té, le res­pect des droits fon­da­men­taux, la fin de la répres­sion et du bla­ckout sur inter­net, et une réfor­me démo­cra­ti­que immé­dia­te. »  » Nous appe­lons nos gou­ver­ne­ments à expri­mer avec nous leur soli­da­ri­té envers le peu­ple égyp­tien », ajou­te aus­si la décla­ra­tion.

On peut signer là : https://secure.avaaz.org/fr/democracy_for_egypt_fr/?cl=934306020&v=8335

Avaaz.org est une orga­ni­sa­tion non-gou­ver­ne­men­ta­le état­su­nien­ne basée à New York. Elle a été fon­dée par le Bri­tan­ni­co-Cana­dien Ricken Patel en 2006, afin de regrou­per « des citoyens du mon­de » pour sen­si­bi­li­ser, mener des actions, et fai­re « face aux nou­veaux défis qui mena­cent notre ave­nir, tels que les chan­ge­ments cli­ma­ti­ques et la mon­tée des conflits ». Le nom Avaaz signi­fie « voix » en hin­di (आवाज़ āvāz) et en per­san (آواز āwāz) et « son » en urdu (آواز āwāz).

Avaaz.org a été créé conjoin­te­ment par Res Publi­ca, un grou­pe de cam­pa­gnes civi­ques trans­na­tio­na­les, et par MoveOn, un grou­pe amé­ri­cain de mobi­li­sa­tion socia­le sur inter­net. Elle reven­di­que plus de 7 mil­lions de mem­bres dans 193 pays en février 2011. Leurs actions se font connaî­tre essen­tiel­le­ment par inter­net, avec la dif­fu­sion de péti­tions par cour­riel ou par réseau­ta­ge social et blogs. En 2008 une de leurs vidéos a été élue meilleu­re vidéo par les uti­li­sa­teurs de You­tu­be dans la caté­go­rie poli­ti­que (voir la vidéo). De plus les nom­breux acti­vis­tes d’Avaaz sur le ter­rain orga­ni­sent, avec les dona­tions des inter­nau­tes, des cam­pa­gnes publi­ci­tai­res sur de gran­des chaî­nes amé­ri­cai­nes, des mani­fes­ta­tions non-vio­len­tes à thè­mes lors des som­mets du G8, ou enco­re pro­jet­tent d’afficher de grands pan­neaux publi­ci­tai­res dans les rues de Washing­ton, près de la Mai­son Blan­che. Enco­re plus récem­ment les fonds d’Avaaz ont ser­vi à mon­ter des ser­veurs pour évi­ter la cen­su­re des réseaux sociaux en Iran. [Sour­ce : Wiki­pe­dia]

A voir ci-des­sous la vidéo « Stop­pez ce choc des civi­li­sa­tions » sur You­tu­be.

Share Button