Il y a qua­rante ans déjà, Hara-Kiri ren­trait dans les ordres… Apôtres de la pro­voc, rois du blas­phème, Cavan­na,  Cho­ron et leur bande n’y allaient pas par quatre che­mins (de croix). Leurs des­cen­dants ont des excuses : c’est dans leurs gènes que ça se passe. [Mer­ci spé­cial à l’ami Daniel aux archives si bien tenues…]

Share Button