Cette version du fameux tableau de Manet introduit un "détail" technologique qu'on voit mieux en cliquant sur l'image pour l'agrandir…

Cet­te ver­sion du fameux tableau de Manet intro­duit un « détail » tech­no­lo­gi­que qu’on voit mieux en cli­quant sur l’image pour l’agrandir…

Le Déjeu­ner sur l’herbe est un tableau d’Édouard Manet datant de 1863, d’abord inti­tu­lé Le Bain, puis La Par­tie car­rée, qui a pro­vo­qué un scan­da­le lorsqu’il a été pro­po­sé au Salon de Paris.

La jux­ta­po­si­tion d’une fem­me nue regar­dant le public, et de deux hom­mes tout habillés a sus­ci­té la contro­ver­se lors­que l’œuvre a été expo­sée pour la pre­miè­re fois au Salon des Refu­sés en 1863.

Manet livrait ain­si une ver­sion moder­ne du Concert cham­pê­tre (1508-1509) du pein­tre de la Renais­san­ce Titien. Manet a repris ce thè­me avec des per­son­na­ges moder­nes, pré­sen­tant la scè­ne com­me un « pique-nique en forêt ». Le Déjeu­ner est en fait un mani­fes­te d’une nou­vel­le façon de pein­dre et, en effet, d’une nou­vel­le concep­tion de l’art et de la rela­tion entre l’art et son public.

La repré­sen­ta­tion de deux cou­ples qui se repo­sent dans un parc ou dans un décor simi­lai­re était un sujet clas­si­que dans la pein­tu­re galan­te, tel qu’illustré dans La Par­tie car­rée (1713) d’Antoi­ne Wat­teau. James Tis­sot, contem­po­rain et ami de Manet, a peint sa pro­pre ver­sion du thè­me (ci-des­sous) en 1870.

Share Button