Nico­las Demo­rand jet­te aux orties sa bure de moi­ne. Tra­duc­tion : il quit­te l’émission mati­na­le qu’il ani­mait de 6 h 30 à 10 heu­res sur Fran­ce Inter depuis 2006. Il en avait mar­re, dit-il, de son­ner les mati­nes et donc de la « vie mona­ca­le » à laquel­le il devait s’astreindre.

Il avait appor­té à la radio de ser­vi­ce public un pun­ch indé­nia­ble, sans céder sur une réel­le rigueur jour­na­lis­ti­que. Du coup, on peut crain­dre une cer­tai­ne remi­se en ordre plus poli­ti­que­ment cor­rec­te. Non pas qu’il soit irrem­pla­ça­ble, mais étant don­né la ten­dan­ce au dos rond des diri­geants de la radio face au pou­voir sar­ko­zien, le pire n’est pas exclu.

On ne va pas s’inquiéter pour le jeu­ne Demo­rand (39 ans) qui pour­sui­vra son émis­sion de débat poli­ti­que sur Fran­ce 5, « C Poli­ti­que », en même temps qu’il cares­se le pro­jet d’un maga­zi­ne sur Inter.

Share Button