Par Ber­nard Lan­glois

« C’est une très bonne nou­velle que nous apprend, ce dimanche matin, le comi­té de sou­tien à Denis Robert, ce jour­na­liste deve­nu écri­vain, enga­gé dans une enquête au long cours et à hauts risques qui a dévoi­lé, dans plu­sieurs ouvrages suc­ces­sifs, le rôle essen­tiel, dans le monde des affaires, d’une « banque des banques » sise au Luxem­bourg et plai­sam­ment connue, par anti­phrase sans doute, sous le nom, en anglais, de « Clair cou­rant » …
« Vous avez com­pris qu’il s’agit de Clears­tream, et la bonne nou­velle dit ceci :
« Après 10 ans de pro­cé­dure, quatre ans de comi­té de sou­tien, des cen­taines de dons, un concert et une vente aux enchères à son béné­fice, plus de 100 000 euros de frais de jus­tice, 500 Jour­na­listes affi­chant leur carte de presse en signe de sou­tien ...
Denis Robert a défi­ni­ti­ve­ment gagné contre CLEARSTREAM !

« Les hauts magis­trats de la Cour de cas­sa­tion viennent d’annuler trois condam­na­tions à l’encontre de Denis Robert en sou­li­gnant « l’intérêt géné­ral du sujet trai­té et le sérieux de l’enquête » et condamnent Clears­tream à lui ver­ser 9000 eu devra de plus rem­bour­ser Denis Robert des sommes qu’il a ver­sées à la suite de ses condam­na­tions pré­cé­dentes.
« L’affaire revien­dra devant la Cour d’Appel de Lyon pour un ultime pro­cès lors duquel Denis Robert pour­ra deman­der des dom­mages et inté­rêts ain­si que des publi­ca­tions dans dif­fé­rents jour­naux.
« Après dix ans de pro­cé­dure et de har­cè­le­ment, c’est une for­mi­dable vic­toire du droit, de la jus­tice et du jour­na­lisme. »
« J’ajoute : du cou­rage et de la téna­ci­té de Denis ; et du fidèle sou­tien de ses amis. »

Share Button