France interminable

Déprime totale ce midi sur France Inter. Pas de pot pour le nou­veau pré­sen­ta­teur, un spi­queur pas bien sûr de lui ni de rien, de cor­vée de tré­zeur. Ain­si, juste après la bourse « en dépres­sion à moins un », voi­là-t-i pas que démarre une lita­nie qui va durer une demi-plombe. Une vraie radio de fête des morts : le pre­mier près du parc des Princes (16 mn !). Puis deux cents en Irak (4 mn). Puis Noi­ret (2 mn dont un télé­phone chiant et une pro­mo­tion de bou­quin avec !). Une morte cette fois, la chan­teuse Ani­ta O’Day (30 s, déga­gée !). Encore une, assas­si­née il y a long­temps, du côté de Nice 1 mn). Il est 13 h 25, allez, un coup d’A380 (mori­bond ?), un autre d’Unsa-Police (pour­quoi là ?) et hop !, un coup de Juras­sic-paléon­to – des très-très vieux morts – pour ache­ver ce « jour­nal » vivant comme un prêche de 1er novembre. France inter-minable.

© andré faber

Share Button