A se deman­der com­ment inter­net fonc­tionne encore en Haï­ti alors que tout semble par terre… Il y aurait des « poches » de sur­vi­vance tech­nique reliées au réseau télé­pho­nique mobile, avec un mini­mum d’alimentation élec­trique. C’est éton­nant et pré­cieux. Jusqu’à quand cela pour­ra-t-il durer ? Des expli­ca­tions sont four­nies sur le blog du Monde.fr qui relaie éga­le­ment des mes­sages Twit­ter, les­quels don­nant aus­si des adresses de sites avec de nom­breux textes et pho­tos sur cet épou­van­table drame.

haiti-2010-01-14-a-193016.1263494890.png

De ce côté-ci, on peut s’inquiéter au sujet de la coor­di­na­tion des secours, en crai­gnant notam­ment qu’ils ne deviennent pré­textes à des sur­en­chères, avec ces pul­sions de puis­sance démons­tra­tive tou­jours à l’affût der­rière nos poli­ti­ciens. Notre hyper-pré­sident en est déjà à pré­tendre recons­truire le pays à lui tout seul – enfin en paroles. Comme si l’urgence ne com­man­dait pas d’abord l’efficacité, n’excluant pas com­pas­sion, soli­da­ri­té et rete­nue.

Share Button