Bes­son n’aime pas être com­pa­ré à Bra­sillach ou à Laval. Alors qu’il arrête de four­nir la matière pre­mière ! Ain­si sa der­nière, hier à Mar­seille, lors de ses fameux débats sur invi­ta­tions. Ris­quant de se faire voler la citoyenne sug­ges­tion d’un zélé par­ti­ci­pant (faire signer à chaque Fran­çais « une sorte de contrat com­mun […] éta­blis­sant des prin­cipes à la fois moraux et poli­tiques qui consti­tue­rait un ensemble de règles et de droits »), le ministre s’est empres­sé de confir­mer : « Tout jeune Fran­çais au moment où il bas­cule dans sa majo­ri­té à 18 ans et va rece­voir sa carte d’électeur pour­rait se voir pro­po­ser de signer un ser­ment, une charte, quelque chose qui l’attache à la Répu­blique », ajou­tant que si « l’on est dans l’ordre du sym­bole, c’est un sym­bole qui peut tou­cher ».

En somme, la Répu­blique est si aimable et atta­chante qu’il lui faut se faire aimer à coups de liens bien cos­tauds et lour­de­ment sym­bo­liques.

Encore un effort, bande de timo­rés ! Pour­quoi ne pas aus­si faire jurer sur la bible et/ou sur la consti­tu­tion ? Pour­quoi ne pas his­ser le dra­peau et chan­ter la Mar­seillaise chaque matin à l’école, à l’atelier, au bureau ? Et pour­quoi ne pas édi­ter un timbre-poste (pri­va­ti­sée) à l’effigie de qui l’on sait ? Et ins­tal­ler la dame en buste de plâtre dans les mai­ries ? Et aus­si le prince Jean, et le tout der­nier de la dynas­tie ?

Ah, que ne vais-je vers mes 18 balais et pou­voir cra­cher dans ce brouet pétai­niste ! Et perdre ain­si cette iden­ti­té nau­séa­bonde ! Et ver­ser enfin mes x géné­ra­tions de Gau­lois plus ou moins bâtards dans la fra­ter­nelle et uni­ver­selle citoyen­ne­té du Monde ! [Je sais c’est lyrique, mais ça fait du bien…]

Share Button