La Vil­le éphé­mè­re Méta­mor­pho­ses, Acte III

Une per­for­man­ce inédi­te, col­lec­ti­ve, sous l’égide du plas­ti­cien et chef de chan­tier Oli­vier Gros­se­tê­te, méta­mor­pho­se la pla­ce Bar­ge­mon, pla­ce de l’Hôtel de vil­le à Mar­seille. Une vil­le en car­ton édi­fiée par des mil­liers de per­son­nes, à l’échelle de la vil­le, avec la seule éner­gie des habi­tants, et inves­tie par une foul­ti­tu­de de par­ti­ci­pants, citoyens, artis­tes. Une œuvre éphé­mè­re, sin­gu­liè­re, excep­tion­nel­le, fra­gi­le. Un ras­sem­ble­ment sans pré­cé­dent, une poé­sie par­ta­gée.

Vin­cent Lucas a sui­vi tou­te la construction/destruction de la Vil­le éphé­mè­re. pen­dant la semai­ne du 1er au 6 octo­bre 2013. Avec trois appa­reils pho­to de hau­te défi­ni­tion, il réa­li­se ce Time­laps de 8 minu­tes. Construc­tion col­lec­ti­ve, joie, vent pluie, ora­ge, et des­truc­tion col­lec­ti­ve ont ponc­tué cet­te semai­ne extra­or­di­nai­re. 

La des­truc­tion de la Vil­le éphé­mè­re a eu lieu le 6 octo­bre.

Repor­ta­ge sono­re, Chris­to­phe Gay et Emma­nuel de Radio Gre­nouille

Contact Vin­cent Lucas (le fac­teur d’images) : http://www.vincentlucas.org

Voir Lieux publicshttp://www.lieuxpublics.com/fr/rendez...

Share Button