yes brotherLes grandes oreilles de l’oncle Sam – dis­crètes depuis quelques années, mais jamais au repos – sont réap­pa­rues dans leur ver­sion très aug­men­tée, « Big Bro­ther » modèle Oba­ma. Grâce soit ren­due au brave sol­dat Edward Snow­den, res­pon­sable des fuites sur les pro­grammes amé­ri­cains de cyber-sur­veillance et aujourd’hui tra­qué comme un vul­gaire Ben Laden, obli­gé de quit­ter Hong­kong pour Mos­cou, avant peut-être de rejoindre le fon­da­teur de Wiki­leaks, Julian Assange, dans son stu­dio lon­do­nien de l’ambassade d’Équateur.

Où l’on voit que les sys­tèmes tota­li­taires (il s’agit bien de sur­veiller la tota­li­té des Ter­riens, ou tout au moins d’y tendre), y com­pris et sur­tout por­tés sur les fonts bap­tis­maux de la tech­no­lo­gie la plus éla­bo­rée, sont tota­li­tai­re­ment à la mer­ci d’un bug, qu’il soit lui-même tech­nique ou humain.

Humain ici en l’occurrence : Edward Snow­den n’était jamais qu’un agent de sécu­ri­té des sys­tèmes infor­ma­tiques sen­sibles des USA et employé d’un sous-trai­tant. (Même sys­tème, notons-le en pas­sant, que dans le sec­teur des cen­trales nucléaires, en France notam­ment – ce qui a été maintes fois dénon­cé en termes de sécu­ri­té).

Julian Assange, et le cinéaste amé­ri­cain Michaël Moore, consi­dèrent Edward Snow­den comme un héros natio­nal. Le col­lec­tif hack­ti­viste Ano­ny­mous a aus­si ren­du hom­mage à Snow­den, le qua­li­fiant « d’un des plus grands lan­ceurs d’alerte de l’histoire ».

Une des consé­quences sau­gre­nues de ce scan­dale a été de décu­pler les ventes du roman 1984 de George Orwell (+ 337% le 10 juin sur le site Ama­zon…)

A force de par­ler de « Big Bro­ther » à tort et à tra­vers, la réa­li­té a dépas­sé la fic­tion, comme sou­vent. Nor­mal qu’on cherche à recou­per sa petite culture avec la ver­sion ori­gi­nale du livre d’Orwell deve­nu une réfé­rence dans la lit­té­ra­ture anti-tota­li­taire.

En pas­sant, si l’envie vous en prend aus­si de lire ou relire 1984, pas besoin d’engraisser Ama­zon ni d’enrichir sa base de don­nées sur vos goûts, pen­chants, opi­nions et autres don­nées très intimes qu’ils col­lectent à cha­cune de nos consul­ta­tions et com­mandes. Donc, pas­sez direc­te­ment au télé­char­ge­ment ici. Sans pour autant échap­per au fait que l’oncle Sam sera immé­dia­te­ment mis au cou­rant de cette manœuvre plus que sus­pecte. Déjà qu’ils savent par­fai­te­ment que vous êtes connec­té à C’est pour dire et que vous feriez bien de vous tenir à car­reau. Avant de prendre le maquis, pen­sez aus­si à bazar­der vos ordis, tablettes et machin-phones, sans oublier de lour­der vos pages Face­book et autres éta­lages de vie pri­vée.

« Big Bro­ther » nous avait pour­tant pré­ve­nus, depuis le temps ! (paru­tion de 1984 en 1949).

Extrait de la présentation PowerPoint remise par Edward Snowden aux médias, portant sur l'échantillonnage de PRISM.

Extrait de la pré­sen­ta­tion Power­Point remise par Edward Snow­den aux médias, por­tant sur l’échantillonnage de Prism.

Share Button