« Qui couche avec qui ? », that is the bad ques­tion

Je me sou­viens… Je me sou­viens, dans les années 75, de ce des­sin de Wolins­ki qui en une page amas­sait les potins-de-cul agi­tant le milieu de la presse. Ça s’appelait, je crois bien « Qui couche avec qui ? » et il n’y était ques­tion que des canards pari­siens ; ça don­nait un four­bi genre famille tuyau-de-poêle : Le cour­sier de l’Obs, se tape la télé­pho­niste du Figa­ro, qui se fait le cru­ci­ver­biste du Monde, qui saute telle cla­viste de Libé, qu’un jour­na­leux de L’Express, et cæte­ra. Mes exemples sont tout à fait fac­tices, comme ils l’étaient, plus ou moins, sous le crayon du des­si­na­teur. N’allez pas croire ce qui n’est plus, oh là là, non, et d’ailleurs il n’y a plus de cla­vistes à Libé et du coup plus de chaîne du vice… Bien sûr.

C’était un temps où les affaires de sexe et de cœur, en ordre et pro­por­tions variables, n’avaient pas, à ce point comme aujourd’hui, gagné la sphère poli­ti­co-média­tique. Il y avait bien des affaires téné­breuses, comme celle d’un Gis­card qui, à l’heure du lai­tier, rega­gnait l’Élysée par une porte déro­bée. Le Canard, Le Monde, Minute et France-Dimanche y étaient allés de leurs cou­plets. Gen­ti­ment. Rien à voir avec les saillies outrées (si j’ose dire…) qui, à la même époque, avaient pris tour­nure de scan­dale chez les prudes anglo-saxons : affaires Chris­tine Kee­ler, outre-Manche, Edward Ken­ne­dy, outre-Atlan­tique, tan­dis qu’un cer­tain Mar­ko­vitch, chez nous, avait agi­té la tor­peur pom­pi­do­lienne sur fond de polar olé-olé avec Alain Delon en vedette « amé­ri­caine »… Encore moins à voir avec les his­toires de Clin­ton.

Entre temps a jailli la pipo­li­sa­tion. Des médias et des esprits – du moins des esprits pipo­li­sables – esprits étant peut-être un bien grand mot. Le mou­ve­ment s’est embal­lé. J’aurais ten­dance à le dater de Mit­ter­rand, lorsqu’en 1994 il ren­dit publics l’existence de Maza­rine et sa liai­son avec Anne Pin­geot. Le tout-Paris bran­ché « savait » plus ou moins, se nour­ris­sant du secret et du soufre de la rumeur. Le signal était don­né et Paris-Match ouvrait le ban.

»> Lire tout l’article


L’image : Cachez ce membre que je ne sau­rais voir… Lemonde.fr en pleine hypo­cri­sie. Par­ler d’un « membre du gou­ver­ne­ment » sans le nom­mer et repro­duire la une du tor­chon « Bon Week » qui s’en charge…

Share Button