Certes, une tem­pête ce n’est pas la mer à boire… Ah ? Mais les voi­là qui se suc­cèdent en rafales,les tem­pêtes, érodent les côtes comme jamais, menacent les habi­ta­tions. Tan­dis qu’il pleut des cordes à peu près par­tout en Europe, voire dans le monde (sauf dans les zones déser­tiques, bien sûr), que les rivières débordent, les routes et les ponts s’effondrent. Certes, certes : ne pas confondre mau­vaise météo et cli­mat déré­glé. M’enfin, depuis qu’on nous canule sur l’air de Tout va très bien madame la mar­quise, il se pour­rait bien qu’on se rap­proche du début de la fin.

Consi­dé­rer cette infor­ma­tion toute « fraîche »: « L’année 2013 se place au sixième rang des années les plus chaudes obser­vées depuis le milieu du XIXe siècle, ex aequo avec 2007. Le bilan cli­ma­tique pré­li­mi­naire de l’année écou­lée, ren­du public mer­cre­di 5 février par l’Organisation météo­ro­lo­gique mon­diale (OMM), pré­cise en outre que la tem­pé­ra­ture moyenne à la sur­face de la Terre a été de 0,5°C supé­rieure à la nor­male météo­ro­lo­gique cal­cu­lée sur la période 1961-1990. » [LE MONDE | 

rechauffement-climat-le-telegramme-inondationsEt les Bre­tons de dépri­mer encore plus sous le coup des lames géantes ou des inon­da­tions, comme à Mor­laix, dont la mai­resse finit par déplo­rer publi­que­ment les effets d’une agri­cul­ture rava­geuse des haies et talus. Plus rien ne retient l’eau  de pluie qui se déverse dans la ville comme dans un enton­noir. Serait-il donc  pos­sible que l’activité humaine fût cause de tant de dérè­gle­ments et dégâts ?! La sagesse fini­rait-elle par poindre après tant de déné­ga­tions ou de contre-affir­ma­tions for­ce­nées ?

L’humain et sa ten­dance à cou­rir au devant des catas­trophes – « Nous étions au bord d’un gouffre, nous avons fait un grand pas en avant »...(Félix Hou­phouët-Boi­gny). Puis, s’il en réchappe c’est aus­si­tôt pour oublier la leçon. Ain­si clau­dique l’humanité.

Voyons ce qu’en dit, dans sa docte pru­dence, un de nos spé­cia­listes du cli­mat.


Pour Jean Jou­zel, le réchauf­fe­ment cli­ma­tique... par Fran­ceIn­fo

Share Button