L’État c’est Lui. Mais dans quel état, l’État ?! Et la Cour, hein ? Et ce gouvernement allant à vau l’eau : plus de Colbert en mesure d’agir, pas même un Fouquet de chez Fouquet’s – ou alors à l’affût du « remaniement » – le joli mot !

Tout Versailles attend le bon vouloir de Sa majesté. Laquelle, comme il se doit, ordonne. Les gazettes du jour l’attestent : « Sarkozy ordonne le déblocage de tous les dépôts de carburant ». Traduction : Dégagez-moi cette autre racaille ! Car il fut un temps où il serait allé lui-même, de ses blanches mains, ouvrir les vannes au pied des cuves. Comme au temps de La Courneuve à coups de karcher. Tu parles, tu parles.

La veille, son Bussereau de secrétaire aux transports livrait à la télé les fameux « éléments de langage » selon lesquels il n’y avait « aucune station sans essence »…  Le déni comme mode de gouvernement. D’ailleurs il n’y a pas de manifestations contre la réforme des retraites, pas de manifestants – ou si peu ! –, pas de grèves ni de grévistes par conséquent. Tout va au mieux chère marquise. Hortefeux ne se fait pas huer ni insulter à Lyon ("fasciste", "raciste"). Il n’y a pas davantage de lycées bloqués que de raffineries à l’arrêt ; pas plus de lycéens dans la rue que de camionneurs coincés. En fait, il n’y a aucun problème. Il n’y a même plus de France, plus d’Europe non plus. Plus rien. Enfin la Paix dans l’Harmonie.

PS. Si ce n'est pas tout à fait le cas, on peut toujours essayer cette prière qui vient de me parvenir [merci Michel B.], émanant d'une "camarade communiste" et néanmoins fort dévote… :

Mardi à Marseille. Une tête au bout d'une pique. Bigre !

"Cher Dieu,
Je serai bref.
Cette année, tu m'as pris mon chanteur préféré, Jean Ferrat.
Tu m'as pris mon acteur préféré, Bruno Cremer.
Mon réalisateur préféré, Claude Chabrol.
Et finalement mon sportif préféré, Laurent Fignon.
Je désire simplement te rappeler que mon politicien préféré est Sarko…"

Share Button