Après la messe, les « just mar­ried » rega­gnant leur papa­mo­bile pour une des­ti­na­tion secrète. Ph. ♋ x.

C’est en Écosse, à Glas­gow, qu’Eli­sa­beth et Benoît se sont dit « oui » hier soir. Ils n’ont pour­tant pas radi­né: 70 000 invi­tés à la céré­mo­nie, empreinte de sim­pli­ci­té et d’émotion, dou­blée d’une messe ras­sem­blant les parents et amis de chaque famille, les Deux et les Seize. Si le couple se mul­ti­plie, il aura trente-deux des­cen­dants – ce qui est consi­dé­rable, sur­tout à cet âge. S’il se divise, cela ira de 2 : 16 = 0,125 (pas viable) à 16 : 2 = 8 (encore trop). Parions plu­tôt sur l’avenir radieux de ce couple uni sous les meilleurs hos­pices [je sais, c’est exprès !].

Retrans­mise en direct sur TF1, la céré­mo­nie a bien sûr été com­men­tée par Boris Zitrone (l’arrière petit-fils), lequel, citant les Évan­giles en latin, anglais, alle­mand et russe (sous-titré en VF), a rap­pe­lé qu’il ne suf­fi­sait pas de faire des enfants, encore fal­lait-il les mettre à l’abri des curés pédo­philes. Et à ce pro­pos, il a repris les toutes fraîches paroles pro­non­cées à West­mins­ter par Benoît Seize, très au fait des actua­li­tés : « L’Eglise n’a pas été assez vigi­lante ». Certes, a sèche­ment ponc­tué le com­men­ta­teur vedette de la chaîne qui, ensuite, dans ce style inimi­table, c’est-à-dire sua­ve­ment ampou­lé, s’est com­plu à sou­li­gner les tenues des « just mar­ried » : « Pour l’élue, casaque et toque de soie d’un déli­cat vert vieil-angli­can ; mocas­sins sombres. Pour Lui, par des­sus le kilt ral­lon­gé, casaque et toque d’un blanc légè­re­ment beurre-frais tran­chant sur le rouge « grand fou, va ! » de ses babouches ».

En somme, une céré­mo­nie d’un goût exquis, ras­sem­blant sur moins d’un mètre car­ré et tout juste en un feuillet dac­ty­lo une dose concen­trée d’anti-royalisme et d’anti-cléricalisme bien pri­maires. Ouah, que ça fait du bien !

Share Button