On n'est pas des moutons

Mot-clé: Edward Snowden

Snowden : « Pas un pardon, une récompense ! »

snowden-amnestyLan­ceur d’alerte, ça devrait être une dis­ci­pli­ne olym­pi­que ! En ligne direc­te avec la démo­cra­tie athé­nien­ne. Cet­te année, la médaille d’or revien­drait évi­dem­ment à Edward Snow­den. D’autres jeux auraient sacré un Julian Assan­ge ou Daniel Ells­berg, l’ancien ana­lys­te qui a sor­ti des docu­ments du Penta­go­ne en 1971. Snow­den bat cepen­dant tous les records du gen­re avec ses révé­la­tions, dont cet­te der­niè­re : cha­que jour, la NSA col­lec­te des cen­tai­nes de mil­lions de SMS !

Edward Snow­den, on le sait, a révé­lé au mon­de entier le sys­tè­me de sur­veillan­ce extrê­me exer­cé par le gou­ver­ne­ment amé­ri­cain sur l’ensemble de la pla­nè­te et, poten­tiel­le­ment, sur cha­cun de ses habi­tants. L’ex-consultant de l’agence de ren­sei­gne­ment NSA ris­que tren­te ans de pri­son, l’infamie et l’isolement à vie si les agents amé­ri­cains l’arrêtent. Il se trou­ve blo­qué en Rus­sie depuis juillet 2013 avec un visa d’un an qui ne sera sans dou­te pas renou­ve­lé. À défaut d’avoir obte­nu l’asile au « pays des droits de l’homme » (la Fran­ce 😳 *) , il sera peut-être accueilli au Bré­sil dont la pré­si­den­te Dil­ma Rous­seff, très remon­tée contre ces pra­ti­ques d’espionnage géné­ra­li­sé, pour­rait bra­ver les mena­ces de rétor­sion états-unien­nes.

Pourquoi pas ?

Pour­quoi pas ?

Aux Etats-Unis mêmes, des sou­tiens se font de plus en plus jour. Et Oba­ma a été ame­né, ce 17 jan­vier, à annon­cer une réfor­me de la NSA. Ou du moins à fai­re sem­blant : la col­lec­te des don­nées conti­nue­ra, mais… sous super­vi­sion de la jus­ti­ce… Là aus­si, pen­dant la cri­se les affai­res conti­nuent. Mais c’est tout de même un signe que le plus grand lan­ceur d’alerte de l’Histoire a mar­qué des points dans son pro­pre pays. Il n’y est plus tout à fait le paria, le « traî­tre ». On a même vu appa­raî­tre un  » Mer­ci Edward Snow­den  » sur les bus de Washing­ton sous la for­me d’un pan­neau publi­ci­tai­re payé par des juris­tes de Part­ner­ship for Civil Jus­ti­ce… On dis­cu­te désor­mais de la clé­men­ce qui pour­rait lui être accor­dée. Mais au prix d’un mar­chan­da­ge, tel celui envi­sa­gé en décem­bre par Rick Led­gett, chef de l’unité mise en pla­ce par la NSA pour répon­dre aux fui­tes : une amnis­tie contre un arrêt des révé­la­tions… Washing­ton a cou­pé court. Mais le New York Times s’y est mon­tré favo­ra­ble :  » Consi­dé­rant l’énorme valeur des infor­ma­tions qu’il a révé­lées et les abus qu’il a expo­sés, M. Snow­den méri­te mieux qu’une vie d’exil per­ma­nent, de peur et de fui­te. Il a peut-être com­mis un cri­me mais il a ren­du à ce pays un grand ser­vi­ce. «   Et ce com­men­tai­re d’un lec­teur : « Ce n’est pas un par­don qu’il méri­te, c’est une récom­pen­se. Et les diri­geants qui ont affir­mé qu’ils ne nous espion­naient pas méri­tent d’être des­ti­tués ». L’opinion états-unien­ne demeu­re cepen­dant pour le moins par­ta­gée. Selon un son­da­ge ABC/ Washing­ton Post, 57 % des plus de 30 ans esti­ment que Snow­den devrait être pour­sui­vi. ce qui limi­te la pers­pec­ti­ve d’un « par­don ».

Avaaz a lan­cé une péti­tion à envoyer à Dil­ma Rous­seff pour qu’elle déci­de de sou­te­nir Edward Snow­den en lui accor­dant l’asile. Plus de 800.000 signa­tu­res enre­gis­trées à ce jour. Le mil­lion est espé­ré. On peut signer la péti­tion ici.

[Sour­ces : Wiki­pe­dia, Cori­ne Les­nes (Le Mon­de, Washing­ton), Avaaz.]

Le , le minis­tre de l’Intérieur, Manuel Valls, annon­ce avoir reje­té la deman­de d’asile d’Edward Snow­den : « La Fran­ce a reçu, com­me beau­coup d’autres pays, par l’intermédiaire de son ambas­sa­de à Mos­cou, une deman­de d’asile de Edward Snow­den. Comp­te tenu des élé­ments d’analyse juri­di­que et de la situa­tion de l’intéressé, il n’y sera pas don­né sui­te ». Plus pré­ci­sé­ment, ce n’est pas l’asile, au sens usuel du ter­me (dont l’attribution est de la com­pé­ten­ce de l’Offi­ce fran­çais de pro­tec­tion des réfu­giés et apa­tri­des - OFPRA -), mais l’entrée sur le ter­ri­toi­re fran­çais qui lui a été refu­sée par les auto­ri­tés. [Wiki­pe­dia]


Oh, Grand Frère Sam, pourquoi as-tu de si grandes oreilles ?

yes brotherLes gran­des oreilles de l’oncle Sam – dis­crè­tes depuis quel­ques années, mais jamais au repos – sont réap­pa­rues dans leur ver­sion très aug­men­tée, « Big Bro­ther » modè­le Oba­ma. Grâ­ce soit ren­due au bra­ve sol­dat Edward Snow­den, res­pon­sa­ble des fui­tes sur les pro­gram­mes amé­ri­cains de cyber-sur­veillan­ce et aujourd’hui tra­qué com­me un vul­gai­re Ben Laden, obli­gé de quit­ter Hong­kong pour Mos­cou, avant peut-être de rejoin­dre le fon­da­teur de Wiki­leaks, Julian Assan­ge, dans son stu­dio lon­do­nien de l’ambassade d’Équateur.

Où l’on voit que les sys­tè­mes tota­li­tai­res (il s’agit bien de sur­veiller la tota­li­té des Ter­riens, ou tout au moins d’y ten­dre), y com­pris et sur­tout por­tés sur les fonts bap­tis­maux de la tech­no­lo­gie la plus éla­bo­rée, sont tota­li­tai­re­ment à la mer­ci d’un bug, qu’il soit lui-même tech­ni­que ou humain.

Humain ici en l’occurrence : Edward Snow­den n’était jamais qu’un agent de sécu­ri­té des sys­tè­mes infor­ma­ti­ques sen­si­bles des USA et employé d’un sous-trai­tant. (Même sys­tè­me, notons-le en pas­sant, que dans le sec­teur des cen­tra­les nucléai­res, en Fran­ce notam­ment – ce qui a été main­tes fois dénon­cé en ter­mes de sécu­ri­té).

Julian Assan­ge, et le cinéas­te amé­ri­cain Michaël Moo­re, consi­dè­rent Edward Snow­den com­me un héros natio­nal. Le col­lec­tif hack­ti­vis­te Ano­ny­mous a aus­si ren­du hom­ma­ge à Snow­den, le qua­li­fiant « d’un des plus grands lan­ceurs d’alerte de l’histoire ».

Une des consé­quen­ces sau­gre­nues de ce scan­da­le a été de décu­pler les ven­tes du roman 1984 de Geor­ge Orwell (+ 337% le 10 juin sur le site Ama­zon…)

A for­ce de par­ler de « Big Bro­ther » à tort et à tra­vers, la réa­li­té a dépas­sé la fic­tion, com­me sou­vent. Nor­mal qu’on cher­che à recou­per sa peti­te cultu­re avec la ver­sion ori­gi­na­le du livre d’Orwell deve­nu une réfé­ren­ce dans la lit­té­ra­tu­re anti-tota­li­tai­re.

En pas­sant, si l’envie vous en prend aus­si de lire ou reli­re 1984, pas besoin d’engraisser Ama­zon ni d’enrichir sa base de don­nées sur vos goûts, pen­chants, opi­nions et autres don­nées très inti­mes qu’ils col­lec­tent à cha­cu­ne de nos consul­ta­tions et com­man­des. Donc, pas­sez direc­te­ment au télé­char­ge­ment ici. Sans pour autant échap­per au fait que l’oncle Sam sera immé­dia­te­ment mis au cou­rant de cet­te manœu­vre plus que sus­pec­te. Déjà qu’ils savent par­fai­te­ment que vous êtes connec­té à C’est pour dire et que vous feriez bien de vous tenir à car­reau. Avant de pren­dre le maquis, pen­sez aus­si à bazar­der vos ordis, tablet­tes et machin-pho­nes, sans oublier de lour­der vos pages Face­book et autres éta­la­ges de vie pri­vée.

« Big Bro­ther » nous avait pour­tant pré­ve­nus, depuis le temps ! (paru­tion de 1984 en 1949).

Extrait de la présentation PowerPoint remise par Edward Snowden aux médias, portant sur l'échantillonnage de PRISM.

Extrait de la pré­sen­ta­tion Power­Point remi­se par Edward Snow­den aux médias, por­tant sur l’échantillonnage de Prism.


  • © Ch.- M. Schulz

    « Il fau­drait com­pren­dre que les cho­ses sont sans espoir et être pour­tant déci­dé à les chan­ger. » F. Scott Fitz­ge­rald, Gats­by le magni­fi­que, 1925
    ––––
    « Le plus grand dérè­gle­ment de l’esprit, c’est de croi­re les cho­ses par­ce qu’on veut qu’elles soient, et non par­ce qu’on a vu qu’elles sont en effet. » Bos­suet

  • Traduire :

  • Abonnez-vous !

    Saisissez votre @dresse pour vous abonner à « C’est pour dire » et recevoir un courriel à chaque nouvel article publié.

  • Twitter - Gazouiller

  • Énigme

    Philippe Casal,, 2004 - Centre national des arts plastiques

    Phi­lip­pe Casal, 2004 - Cen­tre natio­nal des arts plas­ti­ques - Mucem, Mar­seille

  • Et ça, c’est tentant aussi…

  • La réa­lité vraie n’est jamais la plus manifeste. (Claude Lévi-Strauss)

    La réa­lité vraie n’est jamais la plus mani­fes­te.
    (Clau­de Lévi-Strauss)

  • 2sexpolLa Revue Sexpol ressuscitée !

    Parue de 1975 à 1981, la Revue Sex­pol (sexua­li­té / poli­ti­que), ses 39 numé­ros et 2000 pages ont res­sus­cité par la gra­ce de la numé­ri­sa­tion. Un DVD est désor­mais dis­po­nible, au prix coû­tant de la numé­ri­sa­tion, de la dupli­ca­tion et des frais de port, soit 16 euros avec jaquet­te cou­leur et boî­tier rigi­de ou 11 euros sans. Ren­sei­gne­ments et com­mande en cli­quant ici ou sur la cou­ver­ture du der­nier numé­ro, ci-des­sus. En savoir plus ici sur Sex­pol.
  • « Comme un nuage – 30 ans après Tchernobyl »

    Com­me un nua­ge, album pho­tos et tex­te mar­quant le 30e anni­ver­sai­re de la catas­tro­phe de Tcher­no­byl (26 avril 1986). La sous­crip­tion étant clo­se (vifs remer­cie­ments à tous les contri­bu­teurs !) l’ouvrage est désor­mais en ven­te au prix de 15 euros, fran­co de port. Vous pou­vez le com­man­der à par­tir du bou­ton « Ache­ter » ci-des­sous (bien pré­ci­ser votre adres­se pos­ta­le !)

    tcherno2-2-300x211

    Il s’agit d’un album-pho­to de qua­li­té, à tira­ge soi­gné et limi­té, 40 p. for­mat A4 « à l’italienne ». Les pho­tos, pri­ses en Pro­ven­ce et notam­ment à Mar­seille, expri­ment une vision artis­ti­que sur le thè­me d’« après le nua­ge ». Cet­te créa­tion rejoi­gnait l’appel à l’organisation de « 1.000 évé­ne­ments cultu­rels sur le thè­me du nucléai­re », entre le 11 mars 2016 (5 ans après Fuku­shi­ma) et le 26 avril 2016 (30 ans après Tcher­no­byl).
  • L’argument fon­da­men­tal pour la liberté d’expression est le carac­tère dou­teux de toutes nos croyances (Ber­trand Russel)

    L’argument fon­da­men­tal pour la liber­té d’expression est le carac­tère dou­teux de tou­tes nos croyan­ces. (Ber­trand Rus­sel)

  • montaigne

    Le vrai miroir de nos discours est le cours de nos vies. Montaigne - Essais, I, 26

    La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu et qui s'est brisé. Chacun en ramasse un fragment et dit que toute la vérité s'y trouve. Djalāl ad-Dīn Rūmī (1207-1273)

  • « C’est pour dire » de Gérard Pon­thieu, est mis à dis­po­si­tion selon les ter­mes de la licen­ce Crea­ti­ve Com­mons : Attri­bu­tion - Pas d’Utilisation Com­mer­cia­le - Pas de Modi­fi­ca­tion (3.0 Fran­ce). Pho­tos, des­sins et docu­ments men­tion­nés sous copy­right © sont pro­té­gés com­me tels.
    Licence Creative Commons

  • « Si vous ne chan­gez pas en vous-même, ne deman­dez pas que le monde change »

    « Si vous ne chan­gez pas en vous-même, ne deman­dez pas que le mon­de chan­ge »

  • Catégories d’articles

  • Salut cousin !

    Je dou­te donc je suis - gp

  • Calendrier

    avril 2017
    lunmarmerjeuvensamdim
    « Mar  
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    Copyright © 1996-2017 C’est pour dire. Tous droits réservés – sauf selon la license Creative Commons.
    iDream theme by Templates Next | Turbiné par WordPress