On n'est pas des moutons

Mot-clé: Téhéran

Alléluia Obama ! par Faber

Obama-Moïse, Faber

© Faber, 2015

L’heu­re appro­chant du pot de départ de la Mai­son blan­che, son loca­tai­re élu son­ge à y lais­ser sa mar­que. Car l’empreinte sem­ble bien pâli­chon­ne, tout jus­te enta­chée de décep­tion. Le pre­mier pré­si­dent noir des Etats-Unis n’aura donc pas cas­sé la bara­que – oui, je sais : usé le cli­che­ton. Pas su, pas pu ? Le voi­ci qui ten­te un redres­se­ment ulti­me vers le cen­tre du mon­de en érup­tion, concen­tré des inté­gris­mes clé­ri­caux et des vora­ci­tés pétro­liè­res. Kaboul, Damas, Bag­dad, Sanaa, Le Cai­re – Avec Téhé­ran et Jeru­sa­lem dans le cra­tè­re. Qui croit enco­re au mes­sie ?


Des affiches de Mahomet en jeune éphèbe circulent à Téhéran

Main­te­nant que ça se tas­se, dit l’incendiaire à l’affût, si on en remet­tait un coup sur les cari­ca­tu­res de qui vous savez ? Incen­diai­re ? Non, plu­tôt, rabat­teur de caquets. Voi­ci donc un «por­trait» du pro­phè­te Maho­met, jeu­ne et un tan­ti­net équi­vo­que – rien à voir, cer­tes, avec le vieux bar­bu cari­ca­tu­ré au Dane­mark. Quoi qu’il en soit, cet­te icô­ne n’a nul­le­ment été jugée ico­no­clas­te en Iran où elle cir­cu­le sous for­me d’affiches depuis la fin des années 80.

C’est le quo­ti­dien de Genè­ve, Le Temps, qui racon­te l’affaire dans un arti­cle fort inté­res­sant [22/02/06] inti­tu­lé Ces étran­ges por­traits de Maho­met jeu­ne. L’auteur, Patri­cia Briel, expli­que com­ment deux eth­no­lo­gues suis­ses, Pier­re et Miche­li­ne Cent­li­vres, col­lec­tion­neurs d’images popu­lai­res du mon­de musul­man, ont rame­né de leurs voya­ges quel­ques-uns de ces por­traits à l’esthétique kit­sch, impri­més et mis en ven­te à Téhé­ran, Qom et autres vil­les ira­nien­nes.
« Au hasard d’une pro­me­na­de à Paris, pour­suit l’article, les deux eth­no­lo­gues sont tom­bés sur une affi­chet­te signa­lant une expo­si­tion de pho­to­gra­phies orien­ta­lis­tes de l’Allemand Rudolf Franz Leh­nert (1878-1948). Le por­trait figu­rant sur l’affiche res­sem­ble étran­ge­ment à l’éphèbe de leurs pos­ters. En visi­tant l’exposition, ils décou­vrent avec stu­peur le modè­le ori­gi­nal: une pho­to datant de 1905 ou 1906, sur laquel­le sou­rit un jeu­ne Ara­be à l’épaule dénu­dée.»

La décou­ver­te a été rap­por­tée dans la revue Etu­des pho­to­gra­phi­ques de novem­bre 2005, ima­ges à l’appui [cel­les repro­dui­tes ici]. Les eth­no­lo­gues disent igno­rer com­ment cet­te pho­to, réa­li­sée en Tuni­sie par Leh­nert et édi­tée par son asso­cié Ernst Hein­ri­ch Lan­dro­ck (1878-1966), a pu arri­ver en Iran. Tou­jours est-il qu’elle y cir­cu­le abon­dam­ment sous cet­te for­me kit­cho-sen­suel­le que doi­vent appré­cier les ama­teurs d’éphèbes.

A ce pro­pos, Patri­cia Briel pré­ci­se : « Il est tou­te­fois piquant de consta­ter que les édi­teurs ira­niens se sont ins­pi­rés d’une pho­to­gra­phie à l’esthétique sen­suel­le. Outre les déserts, les mar­chés et les quar­tiers de Tunis, Leh­nert et Lan­dro­ck aimaient éga­le­ment publier des pho­to­gra­phies de fillet­tes pré­pu­bè­res et de jeu­nes gar­çons en par­tie dévê­tus. Les deux asso­ciés, qui avaient créé une entre­pri­se d’édition flo­ris­san­te à Tunis, puis au Cai­re, s’étaient ren­con­trés en Suis­se en 1904. Com­me le remar­quent Pier­re et Miche­li­ne Cent­li­vres dans l’article paru dans la revue Etu­des pho­to­gra­phi­ques, «les jeu­nes gar­çons pris pour modè­les ne lais­saient pas insen­si­ble une clien­tè­le euro­péen­ne adep­te de «l’amour qui n’ose pas dire son nom». C’est l’époque de L’Immoraliste d’André Gide, qui n’a pas hési­té à chan­ter la beau­té des jeu­nes gar­çons du Magh­reb».

Ne dou­tons pas de l’aspect sédui­sant du jeu­ne Maho­met, par contras­te avec ses repré­sen­ta­tions danoi­ses en vieux sbi­re bar­bu et, qui plus est, coif­fé d’une bom­be. Une bom­be à retar­de­ment, cer­tes, mais dont l’effet de souf­fle n’avait tout de même rien à voir avec l’interdit pré­ten­du par d’aucuns de ladi­te repré­sen­ta­tion selon la loi isla­mi­que. On sait désor­mais à qui a pro­fi­té le cri­me de lèse-pro­phè­te.

© Ph. Étu­des pho­to­gra­phi­ques

• Voir d’autres com­men­tai­res ici : http://gponthieu.blog.lemonde.fr/2006/02/27/2006_02_des_affiches_de/


  • © Ch.- M. Schulz

    « Il fau­drait com­pren­dre que les cho­ses sont sans espoir et être pour­tant déci­dé à les chan­ger. » F. Scott Fitz­ge­rald, Gats­by le magni­fi­que, 1925
    ––––
    « Le plus grand dérè­gle­ment de l’esprit, c’est de croi­re les cho­ses par­ce qu’on veut qu’elles soient, et non par­ce qu’on a vu qu’elles sont en effet. » Bos­suet

  • Traduire :

  • Abonnez-vous !

    Saisissez votre @dresse pour vous abonner à « C’est pour dire » et recevoir un courriel à chaque nouvel article publié.

  • Twitter - Gazouiller

  • Énigme

    Philippe Casal,, 2004 - Centre national des arts plastiques

    Phi­lip­pe Casal, 2004 - Cen­tre natio­nal des arts plas­ti­ques - Mucem, Mar­seille

  • Et ça, c’est tentant aussi…

  • La réa­lité vraie n’est jamais la plus manifeste. (Claude Lévi-Strauss)

    La réa­lité vraie n’est jamais la plus mani­fes­te.
    (Clau­de Lévi-Strauss)

  • 2sexpolLa Revue Sexpol ressuscitée !

    Parue de 1975 à 1981, la Revue Sex­pol (sexua­li­té / poli­ti­que), ses 39 numé­ros et 2000 pages ont res­sus­cité par la gra­ce de la numé­ri­sa­tion. Un DVD est désor­mais dis­po­nible, au prix coû­tant de la numé­ri­sa­tion, de la dupli­ca­tion et des frais de port, soit 16 euros avec jaquet­te cou­leur et boî­tier rigi­de ou 11 euros sans. Ren­sei­gne­ments et com­mande en cli­quant ici ou sur la cou­ver­ture du der­nier numé­ro, ci-des­sus. En savoir plus ici sur Sex­pol.
  • « Comme un nuage – 30 ans après Tchernobyl »

    Com­me un nua­ge, album pho­tos et tex­te mar­quant le 30e anni­ver­sai­re de la catas­tro­phe de Tcher­no­byl (26 avril 1986). La sous­crip­tion étant clo­se (vifs remer­cie­ments à tous les contri­bu­teurs !) l’ouvrage est désor­mais en ven­te au prix de 15 euros, fran­co de port. Vous pou­vez le com­man­der à par­tir du bou­ton « Ache­ter » ci-des­sous (bien pré­ci­ser votre adres­se pos­ta­le !)

    tcherno2-2-300x211

    Il s’agit d’un album-pho­to de qua­li­té, à tira­ge soi­gné et limi­té, 40 p. for­mat A4 « à l’italienne ». Les pho­tos, pri­ses en Pro­ven­ce et notam­ment à Mar­seille, expri­ment une vision artis­ti­que sur le thè­me d’« après le nua­ge ». Cet­te créa­tion rejoi­gnait l’appel à l’organisation de « 1.000 évé­ne­ments cultu­rels sur le thè­me du nucléai­re », entre le 11 mars 2016 (5 ans après Fuku­shi­ma) et le 26 avril 2016 (30 ans après Tcher­no­byl).
  • L’argument fon­da­men­tal pour la liberté d’expression est le carac­tère dou­teux de toutes nos croyances (Ber­trand Russel)

    L’argument fon­da­men­tal pour la liber­té d’expression est le carac­tère dou­teux de tou­tes nos croyan­ces. (Ber­trand Rus­sel)

  • montaigne

    Le vrai miroir de nos discours est le cours de nos vies. Montaigne - Essais, I, 26

    La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu et qui s'est brisé. Chacun en ramasse un fragment et dit que toute la vérité s'y trouve. Djalāl ad-Dīn Rūmī (1207-1273)

  • « C’est pour dire » de Gérard Pon­thieu, est mis à dis­po­si­tion selon les ter­mes de la licen­ce Crea­ti­ve Com­mons : Attri­bu­tion - Pas d’Utilisation Com­mer­cia­le - Pas de Modi­fi­ca­tion (3.0 Fran­ce). Pho­tos, des­sins et docu­ments men­tion­nés sous copy­right © sont pro­té­gés com­me tels.
    Licence Creative Commons

  • « Si vous ne chan­gez pas en vous-même, ne deman­dez pas que le monde change »

    « Si vous ne chan­gez pas en vous-même, ne deman­dez pas que le mon­de chan­ge »

  • Catégories d’articles

  • Salut cousin !

    Je dou­te donc je suis - gp

  • Calendrier

    avril 2017
    lunmarmerjeuvensamdim
    « Mar  
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    Copyright © 1996-2017 C’est pour dire. Tous droits réservés – sauf selon la license Creative Commons.
    iDream theme by Templates Next | Turbiné par WordPress