© faber

© faber

Les « épi­so­des nei­geux » se ramas­sent à la pel­le et les jour­na­lis­tes « de ter­rain » sont mobi­li­sés tels les agents de l’Équipement et leurs saleu­ses. Bra­vons les cli­chés com­me les intem­pé­ries, célé­brons les mar­ron­niers qui fleu­ris­sent sous les blancs man­teaux à l’immaculée blan­cheur, pour la joie des petits et des grands. Tan­dis que les micro-trot­toirs tur­bi­nent à plein régi­me, tenus par les peti­tes-mains gre­lot­tan­tes des sta­giai­res à l’avenir incer­tain com­me la météo. Et pleu­vent en flo­cons drus les for­tes décla­ra­tions des Mon­sieur et Mada­me Michu « qui n’avaient jamais vu ça »

Le 20 heu­res de diman­che soir sur Fran­ce 2 a ain­si tenu un bon quart d’heure, à l’égal de tout grand évé­ne­ment. Météo, Algé­rie, Mali, hié­rar­chie quand tu nous tiens. Il est à parier que les autres chaî­nes auront fait au moins aus­si bien. Et que les jour­naux n’auront pas été en res­te. Le plu­ra­lis­me des médias, c’est fon­da­men­tal.

Share Button