Un peu de pipole n’est pas cou­tume. C’est tout de même trop mar­rant… Sar­ko­zy aurait des aven­tures – du moins une. C’est le tor­chon « Choc », de l’ami Lagar­dère, qui ne nous l’apprendra pas : il a en effet renon­cé, on se demande pour­quoi, com­ment, qui ?, une fort indis­crète pho­to prise par Eric Fefer­berg, de l’AFP, mon­trant Nico­las Sar­ko­zy à la sor­tie du conseil des ministres du 12 sep­tembre 2007. Il est pis­té par Chris­tine Bou­tin, qu’il rétro­re­luque tout en allon­geant le com­pas.

Mais l’intérêt n’est pas là. Il réside dans le dos­sier que le pres­sé et négli­geant pré­sident tient sous le bras, et dont l’agrandissement fort indis­cret per­met de lire ceci, rap­por­té par Le Monde.fr : « J’ai l’impression de ne pas t’avoir vu depuis une éter­ni­té et tu me manques. Jeu­di on part faire notre virée à Essaoui­ra pour mon [illi­sible]. Mais j’aimerais bien réus­sir à te voir la semaine ou le week-end sui­vant. Mil­lions de Besi­tos.  »

Que le pré­sident ait une maî­tresse, bof ! c’est humain… Le plus drôle c’est pré­ci­sé­ment le retour­ne­ment pipole que cette « affaire » pro­voque, en l’occurrence chez « Choc ». Le bimen­suel de Lagar­dère exploite d’ordinaire ce fond de com­merce des potins en tous genres. Mais voi­là que la machine se grippe – « Ton­ton, pour­quoi tu tousses ? »

C’est le site Bak­chich, qui a révé­lé l’information mer­cre­di 26 sep­tembre, en repro­dui­sant la double page de « Choc », pas­sée in extre­mis de « bonne à tirer » à bonne à reti­rer. Pas de cen­sure, ah sur­tout pas ! a pré­ten­du le réd chef, Chris­tophe d’Antonio, qui a appe­lé la rédac­tion de Bak­chich. Et d’expliquer : « Comme l’enquête n’a pas abou­ti et que nous n’avons pas décou­vert qui avait écrit cette lettre nous avons déci­dé de ne pas pas­ser le papier, comme nous déci­dons au moment du bou­clage de ne pas en pas­ser d’autres ». Bien sûr.

En fait, c’est le site Bak­chich, qui a révé­lé l’information mer­cre­di 26 sep­tembre, en repro­dui­sant la double page de « Choc », pas­sée in extre­mis de « bonne à tirer » à bonne à reti­rer.

jpg_sarkolettre-petit-d9a61.1190971516.jpg « C’est pour dire » ayant aus­si son éthique un peu choc, voi­ci en vignette la double page en ques­tion. Par un clic des­sus vous la ver­rez dans sa forme ini­tiale de chez Bak­chich. Ce qui vous fera décou­vrir du même coup un canard nou­veau, né d’une scis­sion de Gri-gri inter­na­tio­nal – encore du pipole en pers­pec­tive.

Rap­pel de quelques épi­sodes pré­cé­dents éma­nant des gazettes du « frère » Lagar­dère : La pho­to de Céci­lia et de Richard Attias en une de Match ; la cen­sure d’un article dans le JDD signa­lant que la dame avait omis de voter pour son mari de can­di­dat. De nou­veau dans Match, le lif­ting impo­sé aux bour­re­lets pré­si­den­tiels. Par­fois, on se demande.

Share Button