Un jour­na­liste fran­çais soup­çon­né d’atteinte à la sûre­té de l’Etat, Jean-Paul Ney, a été inter­pel­lé le 27 décembre en Côte d’Ivoire. Il est enten­du par le contre-espion­nage ivoi­rien (DST) à Abid­jan.

Sur son site inter­net (www.jpney.com), Jean-Paul Ney se défi­nit comme jour­na­liste et expert des ques­tions de sécu­ri­té inter­na­tio­nale et pré­cise avoir col­la­bo­ré à Paris Match, à France Soir et à la chaîne d’information I-télé. Il y annonce aus­si la paru­tion du «  seul ouvrage auto­ri­sé par le Ser­vice de Pro­tec­tion des Hautes Per­son­na­li­tés « S.P.H.P. Le Der­nier Rem­part  » […] pré­fa­cé par M. le Pré­sident de la Répu­blique, Nico­las Sar­ko­zy. »

Repor­ters sans fron­tières (RSF) et l’agence Gam­ma (qui a dif­fu­sé de ses pho­tos) ont expri­mé ven­dre­di leur inquié­tude et « demandent aux auto­ri­tés ivoi­riennes de four­nir des expli­ca­tions sur la déten­tion de ce jour­na­liste, qui a col­la­bo­ré avec plu­sieurs médias sur des affaires tou­chant le milieu mili­taire et le ren­sei­gne­ment ».

La Côte d’Ivoire connaît depuis ces der­nières semaines un fort regain de ten­sions, notam­ment des mou­ve­ments de colère d’anciens com­bat­tants liés à la relance du pro­ces­sus de désar­me­ment.

Share Button