Xavier Ber­trand, futur pré­si­dent de la région Nord-Pas-de-Calais-Picar­die, ce poli­ti­cien de bas éta­ge – je main­tiens –, se refait donc une sor­te de vir­gi­ni­té sur l’air du “front répu­bli­cain”. Le poli­ti­cien, on le recon­naît à ça, lui aus­si, tout com­me l’autre : il ose tout. Et, com­me tel, il par­vient à fai­re accroi­re au bon peu­ple si abu­sa­ble qu’il vient de ter­ras­ser le Dra­gon. Lui qui l’a engrais­sé, tout com­me tant de ses congé­nè­res de la bas­se poli­ti­que. Voi­ci donc, pour mémoi­re et pour l’Histoire (avec sa gran­de hache…), ce moment télé­vi­sé de février 2010, il y a cinq ans. Pour illus­trer une bel­le salo­pe­rie.


 

J’écris « salaud sar­trien » par pré­cau­tion judi­ciai­re, vu que c’est une caté­go­rie estam­pillée phi­lo. Bon. Mais nor­ma­le­ment, si j’écrivais à un pote, je m’en pas­se­rais et par­le­rais plu­tôt de la digni­té selon Camus. Car ce type est igno­ble (contrai­re de noble, ça oui !), abject (qu’on a envie de jeter), mépri­sa­ble, etc. Si vous vou­lez le voir en action, y a qu’à cli­quer sur l’image et vous allez assis­ter à la repré­sen­ta­tion la plus vile de ce qu’un poli­ti­cien peut don­ner à voir. Ce lamen­ta­ble spec­ta­cle mon­tre un Xavier Ber­trand et non­obs­tant secré­tai­re géné­ral de l’UMP pra­ti­quer une dan­se du scalp, voi­re une mise à mort, autour d’un jour­na­lis­te du Cour­rier picard. Un tel mépris de la per­son­ne, affi­ché avec tant de mor­gue, ça fait plus que froid dans le dos.

Cela se pas­se le 19 jan­vier, sur le pla­teau de l’émission « Ter­rain poli­ti­que » de la chaî­ne Public Sénat. Xavier Ber­trand, par ailleurs adjoint au mai­re de Saint-Quen­tin (Ais­ne), est ques­tion­né par Nico­las Totet, res­pon­sa­ble de l’édition loca­le du Cour­rier picard à Saint-Quen­tin. Le jour­na­lis­te n’est pas à l’aise, ce n’est pas son truc la télé. L’autre le toi­se de son œil noir com­me un ban­dit au coin du bois. Pas besoin d’en dire plus puis­que le docu­ment fait foi. Ce mor­ceau déso­lant va s’ajouter à la vas­te antho­lo­gie cou­vrant la caté­go­rie vul­ga­ri­té et bas­ses­se poli­ti­cien­nes.

Extrait des réac­tions des lec­teurs du monde.fr :

Sou­tien le plus total au jour­na­lis­te du Cour­rier Picard. Tout le mon­de ne peut pas être à l’aise à la télé­vi­sion, et pro­fi­ter des fai­bles­ses de son contra­dic­teur pour l’humilier, c’est vrai­ment pitoya­ble. Ne vous en fai­tes pas Mon­sieur Totet, ce n’est pas vous qui sor­tez rabais­sé de cet­te vidéo, mais bien le balourd d’en face.

Vrai qu’il fal­lait lui ren­trer dans le lard à l’ex assu­reur trop assu­ré, mais là nib ! Un jour­na­lis­te en for­me de feuille mor­te trem­blan­te à la moin­dre chi­que­nau­de de l’engraissé Ber­trand. Le Cour­rier Picard... ça doit venir du cli­mat, le froid ça fait per­dre ses moyens.

Je vous trou­ve dur avec le pau­vre Xavier. Sou­ve­nez-vous, il était sym­pa dans le lip­dub de l’ump... Pen­sez à son déhan­che­ment, sa peti­te main au bout de son bras des­si­nant des vagues. Avouez, de sui­te, on res­sent bien la bêti­se pro­fon­de, gras­se, du per­son­na­ge...

Le com­por­te­ment de Xavier Ber­trand est celui d’un 4x4 face à une 2 che­vaux : gros, puis­sant et vul­gai­re. Pro­pre­ment scan­da­leux, non pas fel­li­nien, mais ber­lus­co­nien!


Paru icihttp://c-pour-dire.com/xavier-bertrand-salaud-sartrien/  Et sous l’article voir aus­si le per­ti­nent com­men­tai­re de l’époque.

Share Button