Gerard Ponthieu

Journaliste, écrivain. Retraité mais pas inactif. Blogueur depuis 2004.

3 réflexions sur “Vacances à Gaza. M. L’homme est paré

  • 7 juin 2018 à 18 h 44 min
    Permalien

    Attention dans Le p’tit coin du 4/06 : “mais nous, êtres humains, sommes au mieux un tout premier brouillon”. Le site “sceptique” qui publie cette phrase [Charlatans.info] a l’air sérieux, plutôt marrant. N’empêche, la dite phrase est l’article 1 copié-collé du Transhumanisme, redoutable idéologie technolâtre, élitiste et eugéniste, financée par Google. Ou ce site est infiltré, ou ses animateurs sont incultes et au minimum pas si sceptiques que ça.

    Répondre
    • 7 juin 2018 à 23 h 34 min
      Permalien

      Judicieuse remarque. La question est à poser à Charlatans.info ; j’essaierai de le faire.
      Maintenant, considérer que les humains sont des brouillons peut avoir plusieurs sens, pas forcément reliés à l’idéologie du Transhumanisme. Par exemple : que, dans le processus de l’évolution des espèces, l’homme n’est pas, loin de là, l’aboutissement “parfait” ; que son emballement “technolâtre” le rend victime autant qu’acteur. Ce qui reviendrait à émettre de sérieuses réserves critiques ; exemple : en “inventant” l’énergie nucléaire, le scientifique a ignoré totalement que l’organisme animal, donc humain, n’avait pu évoluer dans le temps long qui aurait pu le rendre sensible à la radioactivité et ainsi mieux s’en protéger – tout comme on l’est à la lumière, à la chaleur, aux sons, etc. selon un processus qui remonte à la nuit des temps. Tandis que l’exploitation technologique de la radioactivité a été brutale ; Marie Curie en fut ainsi victime (cancer), elle qui “rangeait” des échantillons de radium dans les poches de sa blouse de chercheuse. Je pense, pour ma part, que l’énergie nucléaire prouve précisément que les humains demeurent de grossiers brouillons – idem, plus généralement encore, pour ce qui est du drame écologique que nous subissons.

      Répondre
  • 8 juin 2018 à 11 h 31 min
    Permalien

    Angle mort du sud-est méditerranéen… N’en sortiront jamais de ce merdier, une vraie usine à gaza…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »