Vient de paraître. « Nous tournoyons dans la nuit », de Gérard Ponthieu

Laissez tomber les Goncourt ! « Nous tournoyons dans la nuit », de Gérard Ponthieu, vient de paraître. Il somnolait dans mes tiroirs, tournoyant dans la nuit noire. Je l’ai sorti pour qu’il prenne l’air, avec ses mots, idées, pensées, histoires – la vie, quoi… Ce qui s’appelle un roman. 283 pages, 17€, port compris, ou en Kindle à 6€. Déconfinement garanti ! Ce serait bête de s’en priver.

Partager
Lire la suite

« Pourquoi la France se laisse défigurer » par Ivan Rioufol, Le Figaro

Ce « post » va en étonner plus d’un, et même en révulser davantage encore… Publier ici l’article d’un éditorialiste du Figaro ! Oui, et je l’assume, en tant qu’« homme de gauche » historique et au nom de mes engagements de toujours. Tandis que je me désole du vide abyssal creusé par les fossoyeurs de cette gauche désormais fantomatique, face au déni des réalités de la France et du monde, ainsi condamnée par sa peur panique de paraître à droite.

Partager
Lire la suite

« L’Histoire en marche ». Dans les pas de la Commune de 1871

Moment historique et emblématique de l’histoire du mouvement ouvrier et socialiste, la Commune de Paris n’aura pourtant duré que neuf semaines, du samedi 18 mars au dimanche 28 mai 1871. Parmi les multiples émissions et éditions qui se chargent de commémorer le 150e anniversaire de l’événement, un livre se distingue : Paris 1871 – L’Histoire en marche. On ne peut mieux dire, s’agissant de proposer 21 circuits pédestres dans le Paris communard.

Partager
Lire la suite

Soumission à Ollioules. L’autre mort de Samuel Paty

Le collège d’Ollioules, dans le Var, ne sera pas baptisé « Samuel-Paty ». Le maire le souhaitait, mais pas les enseignants et parents d’élèves : la totalité des professeurs, 89 % des parents et 69 % des élèves ont rejeté le projet.. Le collège des Eucalyptus gardera donc son nom guilleret, au parfum de capitulation.

Partager
Lire la suite

Kouchner-Duhamel. De la gauche-cigare à la gauche-caviar

La Familia grande, un livre fort, au titre juste qui, par-delà l’affaire Duhamel et l’ignominie du « beau-père », donne à voir du dedans tout un « milieu ». Non pas que ce milieu détienne le monopole des dépravations, certes. Mais ses particularités sont tout de même très… particulières. En ce sens, notamment, qu’elles nous relient à l’état politique du pays et au désarroi actuel des Français – hors pandémie.

Partager
Lire la suite

Appel contre la vague identitaire touchant l’université – et pas seulement

Dans un appel récent, l’Observatoire du décolonialisme et des idéologies identitaires lance une alerte pour contrer le noyautage dans l’université de courants falsifiant les sources historiques sous prétexte de décolonialisme, indigénisme, racialisme et autres… Comme le relève le texte de l’appel, cette quête d’hégémonie culturelle “se traduit aussi par une emprise croissante sur les médias, ce qui limite considérablement l’espace du débat démocratique”.

Partager
Lire la suite

Pédophilie. Hypothèses sur le dérapage de Finkielkraut à la télé

Il peut être dangereux de se montrer à la télévision, surtout avec de drôles d’idées… Ainsi Alain Finkielkraut, ce 11 janvier sur LCI – chaîne dont la direction a décidé de se séparer de son commentateur hebdomadaire dans l’émission « 24H Pujadas ». Le philosophe et académicien n’en est pas à ses premiers écarts sur les sévices sexuels imposés aux enfants. De ses propos anciens et jusqu’aux plus récents se dégage une ambiguïté insoutenable.

Partager
Lire la suite

Pédophilie. Le beau-père Duhamel et l’effet Zézette

L’affaire Duhamel et ses imbrications. C’est encore un livre de « confessions » qui révèle les coulisses d’une famille « multi- recomposée » et, par-delà, d’une tribu, d’un clan, d’un milieu, d’un monde ethno-centré autour de Saint-Germain-des-Près : là où se concentre l’entre-soi de l’édition, de la presse, de l’économie, de la politique et de la bourgeoisie friquée.

Partager
Lire la suite

Michel Onfray, le Haut-Karabakh, le choc des civilisations

Michel Onfray a réchappé du covid qu’il a sans doute contracté lors de son séjour en Arménie et dans l’enclave désormais reprise par les Turco-Azéris. Un voyage périlleux entrepris avec deux de ses amis pour y tourner un film-témoignage sur un drame humain aux enjeux et conséquences géopolitiques qui ne sauraient – ne devraient du moins – nous laisser inertes, pour ne pas dire indifférents. Tant il y va d’un choc de civilisations.

Partager
Lire la suite

Giscard, le chasseur aux 50 éléphants

« Toujours les meilleurs qui partent… » Les médias ne peuvent se défaire de leur péché hagiographique. Giscard, nous ne le pensions pas aussi « grand » et sa mort l’aura glorifié. Sous un seul angle, cependant, il ne saurait trouver grâce auprès des amoureux de la nature : le chasseur compte une cinquantaine d’éléphants au bout de son fusil, et des centaines d’autres animaux, d’Afrique, d’Europe de l’est, d’Urss et même de Rambouillet. Un tel homme « ne pouvait être foncièrement bon… »

Partager
Lire la suite

« Comment cela s'appelle-t-il, quand le jour se lève, et qu'on a tout perdu ? Cela s'appelle l'aurore. »

Du film de Buñuel aux sans-abris qui jonchent les rues de notre République, l’association Aurore agit à sa manière, concrètement. Sa campagne publicitaire pointe – on dit “tacle” de nos jours – ce fossé béant qui sépare le monde du luxe de celui de l’extrême dénuement.

Partager
Lire la suite

Complots et « Hold up ». De la pandémie au pandémonium

Le documentaire “Hold up, retour sur un chaos”, sorti sur internet ce 11 novembre, remet en question l’ensemble des mesures sanitaires prises contre le Covid-19. Il dénonce à sa façon ce “hold up” qu’aurait réalisé, en un sinistre complot, une élite dirigeante sur la population française, en profitant du coronavirus. Deux heures quarante de complotisme.

Partager
Lire la suite

11-Novembre. « Mourir pour des idées » selon Maurice Genevois et Georges Brassens

Archive de janvier 1976, quand Maurice Genevoix et Georges Brassens se sont rencontrés à la télévision autour de Jacques Chancel. Il y fut évidemment question de la guerre, la “Grande”, si horrible, la “der des der” avait-on voulu croire. On aimerait voir tout le dialogue entre ces deux hommes si différents et pourtant si proches.

Partager
Lire la suite

Conflans. L’islamisme, cet autre virus

Des guerres de religion au supplice du chevalier de la Barre en 1766 et jusqu’à cette abomination de Conflans-Sainte-Honorine, le fanatisme n’a cessé de jeter l’humanité dans le malheur. Aucun des trois monothéismes – pour s’en tenir à eux – n’a échappé à cette sorte de fatalité. Deux s’en sont plus ou moins délivrés, non sans mal – délivrez-nous du Mal… – mais pas l’islam.

Partager
Lire la suite

L’« affaire Obono ». Ou comment l’antiracisme devient l’instrument de l’islamisme

Députée mélenchoniste, Danièle Obono se dit victime du racisme de Valeurs actuelles, l’hebdo de droite qui l’a imaginée dans son Afrique d’origine au temps des trafics d’esclaves. Une occasion pour la « classe politique » unanime de charger un journal à des fins strictement tactiques et plus largement idéologiques. Tandis que l’antiracisme de bonne conscience et culpabilisant devient l’instrument de l’islamisme visant tout spécialement à déstabiliser la France et sa laïcité.

Partager
Lire la suite

Chronique d'été, avec et sans masque. 4 – Du gratte-dos, des monstrueux traîne-couillons, du Niqab pour tout le monde

Quatrième et dernière fournée de cette chronique d’été, avec et sans masque. Où il est question : du gratte-dos comme preuve de l’imperfection animale et du génie humain… ; des dinosaures encalminés dans le port de Marseille ; du fameux masque et de l’évolution des rouleaux de PQ.

Partager
Lire la suite

Espace. Faillite symbolique, ou sacralisation de la technique ? Réponse à Aurélien Barrau

Dans son article publié ici, « La conquête spatiale comme faillite symbolique » (01/06/20), Aurélien Barrau s’interrogeait sur la fascination et le rêve attachés à l’espace et aux fusées : « Comme si le cœur dur du génie humain s’était ici – et nulle part ailleurs – logé. » Même s’il rejoint en partie l’analyse de l’astrophysicien, Joël Decarsin s’étonne d’un questionnement qui semble ignorer la corrélation étroite entre la sacralisation de la technique et la désacralisation de la nature.

Partager
Lire la suite

Chronique d'été, avec et sans masque. 2 – Du mensonge nucléaire, de la Chine, de la nation

Deuxième fournée de cette chronique d’été, avec et sans masque. Où il est question du mensonge nucléaire, non pas tant de la sûreté des installations, que de leur protection face à la menace, notamment terroriste. Il sera aussi question de la Chine, puis des écologistes devenus « écolos » par la grâce politicienne.  Tandis que j’oserai aussi parler de patrie et de nation, ces deux ringardises si actuelles et nécessaires.

Partager
Lire la suite

Niger. Les girafes de Kouré, lieu d’attraction djihadiste

Ce dimanche 9 août au Niger, des djihadistes à moto ont assassiné huit personnes, dont deux Nigériens et six Français, dans la zone de Kouré, juste là considérée comme protégée. Elles circulaient dans un 4X4 pour une virée d’agrément dans la réserve naturelle de Kouré, à la rencontre de girafes, attraction locale à une soixantaine de kilomètres de Niamey, la capitale. Et désormais lieu d’attraction de fait, et de méfait, pour les djihadistes assassins en mal d’exploits retentissants.

Partager
Lire la suite

Rappel. Pédophilie : de la chute de Matzneff à une lecture sexo-politique de l’après-68

Il y eut un « avant » et une certaine « affaire Matzneff »… Il y eut aussi un bouquin de Gérard Ponthieu sur ladite affaire, et un méchant virus pour en contrarier la diffusion. Et il y a maintenant : Pédophilie : de la chute de Matzneff à une lecture sexo-politique de l’après-68 est disponible dans les bonnes librairies. On peut aussi le commander directement aux Éditions libertaires : https://editions-libertaires.org/?p=1740

Partager
Lire la suite

La (trop) lourde charge de Michel Onfray contre Le Monde et Libération

En annonçant le lancement prochain d’un magazine-livre (« mook ») du nom de Front populaire, Michel Onfray s’en prend plein la poire de la part de journalistes-idéologues (« journalogues »?) du Monde et de Libération. Lesquels reçoivent à leur tour la volée de bois vert de l’intéressé. Juste retour, dira-t-on, concernant un projet dont le péché originel et impardonnable est d’ouvrir du débat au-delà des clivages droite/gauche. Un crime aux yeux de ces « purs » justiciers auxquels, cependant, Michel Onfray oppose une lourde, trop lourde charge, selon un argumentaire par trop réactif et donc peu serein. Qu’en penser ? Pour ma part, voici mon analyse. Le débat est ouvert.

Partager
Lire la suite
Translate »