Paul Virilio, penseur de la vitesse, des accidents, de la « société individualiste de masse »

Mort ce 10 septembre, Paul Virilio auscultait une société malade de la vitesse et du risque technologique. Il avait repris l’idée du lien causal entre progrès et catastrophe : en inventant le chemin de fer, on inventait en même temps déraillements et collisions. Idem avec l’avion, le nucléaire, etc. Il avait développé une critique poussée de la « métropolarisation », cette concentration accélérée des agglomérations, à l’image de l’hyper-capitalisme. [Temps de lecture : ± 3 mn]

Partager
Lire la suite

Chasse. C’est dangereux, d’avoir un fusil. On croit que ça ne tue pas

Sans changer de tenue militarisée, le chasseur d’aujourd’hui lorgne sur les habits neufs du « régulateur de la nature ». Pourtant, il a horreur des « écolos » qu’il verrait volontiers en gibier. D’ailleurs, il a dégommé le premier d’entre eux, un ministre. « En même temps », ce président lui offre un permis à moitié prix. Un permis de tuer en forme de carte d’électeur. Un siècle avant, Jules Renard en avait fait l’expérience : « C’est dangereux, d’avoir un fusil. On croit que ça ne tue pas. » [Temps de lecture : ± 9 mn]

Partager
Lire la suite

Commenter « Le P’tit coin »

Des lecteurs du P’tit coin ont souvent regretté de ne pouvoir apporter leurs commentaires. Voilà qui devrait le permettre. Un lien sera désormais ajouté en fin de P’tit coin, qui renverra ici, où seront donc rassemblés les commentaires. Par commodité, faire précéder tout commentaire de la date et des premiers mots (en couleur) du P’tit coin concerné.

Partager
Lire la suite

Chronique d’un été (suite, hélas !) Catastrophe écologique sur l’étang de Berre

L’étang de Berre semblait avoir retrouvé un équilibre écologique. Ce n’était qu’un semblant, un sursis. Plusieurs formes de pollution, cet été, sont venus ruiner ce fragile biotope. Fauteur de dérèglements généralisés, l’homme, une fois de plus, attente à la nature. Jusqu’à s’en exclure. [Temps de lecture ± 2 mn 30]

Partager
Lire la suite

Chronique d’un été (le mien). 6) À la fin, nous voilà bien avancés

Sixième et dernière chronique de l’été – car le septième jour… « il goûta un repos bien mérité », comme il est dit à peu près dans la Bible. Où il est question d’un voyage au bout de l’espace (jardin) ; d’un autre voyage, en photos et dans le temps, celui de Marseille il y a un siècle. Et de Van Gogh, achevé par les vautours.[Temps de lecture : ± 4 mn 30]

Partager
Lire la suite

Chronique d’un été (le mien). 5) À Lodève, l’éblouissant Paul Dardé, tailleur de pierre

Chronique :  cinquième épisode d’une petite série inspirée par « mon » été. Des mots pour freiner les ardeurs de Chronos, dieu du Temps et de la Destinée. Des mots et des images pour tenter de ralentir la cadence des jours. Aujourd’hui : à Lodève, autour de l’éblouissant Paul Dardé, tailleur de pierre. [Temps de lecture : environ 3 mn 30.]

Partager
Lire la suite

Paris, 21-22 septembre. Technologos et l’agriculture

Référée notamment à Jacques Ellul pour sa critique de la technicité sacralisée, l’association Technologos tient ses assises nationales à Paris les 21 et 22 septembre sur le thème « Agriculture, technique et vivant ». L’occasion de contribuer à démystifier le discours techniciste ambiant et de replacer les débats dans une perspective historique et anthropologique concernant nos rapports à la Terre et à la nature. [Temps de lecture ± 1 mn 20]
Partager
Lire la suite

Chronique d’un été (le mien). 4) De l’origine possible du pouvoir et de sa névrose

Chronique :  quatrième épisode d’une petite série inspirée par « mon » été. Des mots pour freiner les ardeurs de Chronos, dieu du Temps et de la Destinée. Des mots et des images pour tenter de ralentir la cadence des jours. Aujourd’hui : observations et réflexions sur le pouvoir, la modernité, etc. [Temps de lecture : ± 3 mn.]

Partager
Lire la suite

Chronique d’un été (le mien). 3) Entre « punition du ciel » et bonne vision de la vie…

Chronique : troisième épisode d’une petite série inspirée par « mon » été. Des mots pour freiner les ardeurs de Chronos, dieu du Temps et de la Destinée. Des mots et des images pour tenter de ralentir la cadence des jours. Aujourd’hui : où trouver le juste milieu, du climat et de la vie… [Temps de lecture : ± 4 mn.]

Partager
Lire la suite

Chronique d’un été (le mien). 2) Histoires d’amour, de vagues, de mer, d’Homère

Chronique :  deuxième épisode d’une petite série inspirée par « mon » été. Des mots pour freiner les ardeurs de Chronos, dieu du Temps et de la Destinée. Des mots et des images pour tenter de ralentir la cadence des jours. Aujourd’hui : amour, mer, Homère…

Partager
Lire la suite

Trump. États-Unis ou état de sécession ?

Médias et journalistes étatsuniens sont en majorité très hostiles à Trump, qui le leur rend bien. Correspondant à Paris du New York Times, Adam Nossiter va jusqu’à considérer son pays « aussi divisé que depuis la guerre de Sécession » ! Empêtré dans des affaires judiciaires, Trump ne part cependant pas vaincu pour les élections de mi-mandat, dans quatre mois.

Partager
Lire la suite

Et vogue l’Aquarius sur la mer des illusions

L’Aquarius, « feuilleton » sans fin, ou le duel entre la bonne conscience des acteurs humanitaires jouant de la mauvaise, accolée à l’Europe indigne. On y retrouve le pervers clivage gauche / droite. L’angélisme accueillant contre le rejet inhumain. La question n’est pas de « réceptionner » quelques dizaines de migrants jetés à la mer mais de considérer la pression migratoire réelle émanant de l’Afrique subsaharienne et de sa natalité exubérante.

Partager
Lire la suite

Climat. Plus on tente de refroidir, plus on réchauffe…

L’alerte climatique ne date pas d’hier. Déjà en 1977, elle était (un peu) dans l’air, mais on refusait d’y croire. Car la question du réchauffement de l’atmosphère, des océans et de la  Terre elle-même restait dans l’ordre de l’improbable, voire de l’impensable. Les négationnistes climatiques n’avaient même pas eu à faire irruption. Tout baignait dans la foulée des Trente glorieuses. Le choc pétrolier serait vite absorbé et tout repartirait dans l’insouciance aveugle. Quarante ans plus tard, les discours ont changé. Mais pas vraiment les pratiques. On en est à refroidir… en réchauffant !

Partager
Lire la suite
Translate »
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com