Alignez-vous ! par Régis Debray

S’aligner, mais sur quoi ? Et pourquoi ? S’aligner ! – point d’exclamation. Pour Régis Debray nous n’avons plus le choix, les jeux sont faits depuis que le monde est entré « en américanité » en assimilant dans la joie et la soumission consentie – « pour vivre avec son temps, parce qu’un monde est devenu le monde. » – non seulement la marchandise, ses variantes culturelles et sa langue même ; mais aussi son libéralisme et ce qu’il faut de finances et d’inégalités croissantes – et de croissance « infinie » ; mais encore, son mode de vie et de consommer, jusqu’à son « vivre en séparation », effet des communautarismes par lesquels les peuples se dissolvent : « Plus de peuple mais des populations, c’est-à-dire des communautés, c’est-à-dire des clientèles. Ainsi a-t-on remplacé « la classe par l’ethnie », « le militant par le pénitent », avec ses cortèges de repentants accablés de culpabilité, tels des boucs émissaires consentants.

Partager
Lire la suite

Disponible. Pédophilie : de la chute de Matzneff à une lecture sexo-politique de l’après-68

Il y eut un « avant » et une certaine « affaire Matzneff »… Il y eut aussi un bouquin de Gérard Ponthieu sur ladite affaire, et un méchant virus pour en contrarier la diffusion. Et il y a maintenant : Pédophilie : de la chute de Matzneff à une lecture sexo-politique de l’après-68 est disponible dans les bonnes librairies. On peut aussi le commander directement aux Éditions libertaires : https://editions-libertaires.org/?p=1740

Partager
Lire la suite

On veut respirer ! Lettre ouverte à Assa Traoré par Stella Kamnga

Dans une tribune publiée sur le site Front populaire, Stella Kamnga, étudiante d’origine camerounaise, s’adresse à Assa Traoré, l’égérie de l’idéologie racialiste en France, si choyée par certains médias et des écologistes – entre autres. «  On n’a jamais vu en France une victime de « racisme systémique » être aussi libre que toi ! » lui lance-t-elle.

Partager
Lire la suite

Roland de Miller. Sur le sentiment de la nature

L’urgence est au vert et les politiciens s’appliquent à repeindre leurs discours à la peinture écolo. Les écolos eux-mêmes, version politicienne, se grisent en se rêvant aux marches du Pouvoir via « la transition écologique », euphémisme de la dernière entourloupe pour prolonger la croissance suicidaire. Auteur de Nature, mon amour, et de Robert Hainard, peintre et philosophe de la nature, une biographie du grand naturaliste suisse, Roland de Miller fut l’un des premiers à remettre l’écologie au coeur de la condition humaine. Son article sur le sentiment de la nature, de plus de trente ans, en témoigne.

Partager
Lire la suite

Jean Giono. « La machine tue les hommes, la joie, l’équilibre et la civilisation »

Ces temps d’incertitude généralisée nous renvoient vers des penseurs et écrivains des profondeurs humaines. C’est bien le cas de Jean Giono, auteur universel. En 1937, dans Les Vraies richesses. Il oppose la vie paysanne à la société industrielle capitaliste, la ville et le machinisme. Sa résonance demeure ô combien actuelle.

Partager
Lire la suite

La (trop) lourde charge de Michel Onfray contre Le Monde et Libération

En annonçant le lancement prochain d’un magazine-livre (« mook ») du nom de Front populaire, Michel Onfray s’en prend plein la poire de la part de journalistes-idéologues (« journalogues »?) du Monde et de Libération. Lesquels reçoivent à leur tour la volée de bois vert de l’intéressé. Juste retour, dira-t-on, concernant un projet dont le péché originel et impardonnable est d’ouvrir du débat au-delà des clivages droite/gauche. Un crime aux yeux de ces « purs » justiciers auxquels, cependant, Michel Onfray oppose une lourde, trop lourde charge, selon un argumentaire par trop réactif et donc peu serein. Qu’en penser ? Pour ma part, voici mon analyse. Le débat est ouvert.

Partager
Lire la suite

XV – Chronique de la peste couronnée « Plus jamais ça » ?

Et si cette soudaine « cristallisation »  de la pandémie était le reflet d’un consensus massif latent ? La soumission, c’est la passivité, la résignation, voire l’ataraxie (la quiétude stoïcienne) même, fût-elle éphémère. C’est comme si ce pessimisme des « pire qu’avant ou comme avant » n’était finalement que l’expression de leur volonté…

Partager
Lire la suite

De l’infobésité à l’infox

Réflexions autour des fonctions médiatiques liées à l’émergence de la Technique. Si les médias sont devenus « de masse » et si la société elle-même s’est massifiée, c’est en raison du développement conjoint et exponentiel de milliers de techniques, celles-ci cessant d’être pensées comme des moyens neutres de parvenir à certaines fins pour être érigées en finalité à part entière et en valeur suprême. Où l’on croise l’analyse prémonitoire de Jacques Ellul. Par Joël Decarsin.

Partager
Lire la suite

XIII – Chronique de la peste couronnée. L’Agence régionale de santé et ses 808 fonctionnaires

L’ARS de la région Grand Est est forte de ses 808 fonctionnaires. Cet effectif a priori pléthorique correspond-il à sa mission : «assurer un pilotage unifié de la santé en région, mieux répondre aux besoins de la population et accroître l’efficacité du système». Au vu des effets régionaux de la pandémie, on peut en douter. En tout cas, un « test » d’épidémie bureaucratique semble s’imposer.

Partager
Lire la suite

XII – Chronique de la peste couronnée. Voici l’ère du « coronacène » 

Depuis quelques temps, les médias parlent de « crise ». La Crise, nous la connaissions depuis 40 ans, bien avant qu’émerge ce virus. Elle était devenue une banalité sémantique quoique paradoxale puisque par définition elle ne devrait être que brève et passagère. Voilà donc un fameux « que-tout-change-pour-que-rien-ne-change ». Parions qu’après la courte liesse de la Libération, beaucoup opteront pour une soumission accrue du fait de la captation mentale qu’ils auront subi en tant que confinés et du fait de leur précarisation.

Partager
Lire la suite

XI – Chronique de la peste couronnée. Hannah Arendt – Quand plus personne ne croit plus rien

“Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n’est pas que vous croyez ces mensonges mais que plus personne ne croit plus rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut pas se faire une opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d’agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et, avec un tel peuple, vous pouvez faire ce que vous voulez”. Hannah Arendt.

Partager
Lire la suite

X – Chronique de la peste couronnée – Au bord de l'abîme, faisons un pas en avant…

« On » ne peut faire l’économie de l’économie. « On » ne le peut plus, l’économie étant devenue depuis des lustres capitalistes le système bouclé, la nasse dont, en effet, « on » ne peut désormais s’échapper. Sortir de la crise Corona, c’est rentrer au plus vite dans la relance du Marché, du Tout marchandise, de ces dogmes dont un virus « innocent » a pourtant, et violemment, montré qu’ils étaient la cause réelle et profonde, originelle. Sortir de la crise renvoie au fait d’y être entré. Sortir de la crise, jusqu’à preuve du contraire, c’est s’appliquer à « refaire du même » et plutôt du mieux – dans le pire.

Partager
Lire la suite

Exclusif Corona – La linguistique contre la transmission du virus

Une conjonction inattendue vient de se produire dans le domaine des sciences fondamentales, cette fois entre la biologie-infectiologique, la confinementologie et… la linguistique. Un chercheur vient en effet de mettre eu point une méthode de lutte radicale contre la transmission orale du coronavirus.

Partager
Lire la suite

VIII – Chronique de la peste couronnée : Littéraires et visionnaires

Dean Koontz, auteur états-unien, a publié en 1981 un thriller, The Eyes Of Darkness (Les yeux de l’obscurité), dans lequel il décrit la perspective d’une épidémie ayant pour origine un virus belligérant baptisé Wuhan-400, car il est fabriqué dans un laboratoire à Wuhan. Et il écrit : cette arme sera utilisée en… 2020 !
À surveiller d’autre part : Douze symptômes nous alertent sur la douce et utopique menace d’une nouvelle épidémie…

Partager
Lire la suite

VII – Chronique de la peste couronnée : voici le temps de la confination…

Revenons à notre chronique devenue ordinaire, appelant répétitions et même, tenez-vous bien « psittacisme », un autre virus dû cette fois au perroquet. Il frappe télés, radios, médias et même blog comme ici. Alors, poussons d’un cran la réflexion, caressons la philo dans le sens du mieux vivre cette « confination », variante du confinement mis en abyme. On tourne en rond. Ce qui est mieux que de ne pas tourner rond. « Vade retro corona ! »

Partager
Lire la suite

Un peu de « hors peste »… avec Matzneff et Michèle Barzach

Brisant un silence de 44 ans, Francesca Gee, à son tour, détaille dans un article les « exploits » sexuels de Matzneff avec des adolescentes et des garçons prépubères. Son témoignage implique aussi Michèle Barzach en tant que gynécologue peu regardante sur la législation d’alors. L’ex-ministre de la Santé et de la Famille de Chirac a été entendue par les policiers de l’Office central pour la répression des violences aux personnes.

Partager
Lire la suite

VI – Chronique de la peste couronnée : rude concurrence dans l’irrationnel

Les plus tonitruants « prophètes » se démènent comme des diables… Islamistes, juifs radicaux, chrétiens extrémistes et sectes de tout poil, tous ont en commun un même déni de la vie d’ici-bas, eux qui n’ont de cesse d’invoquer les paradis de l’au-delà. La pandémie dérègle autant les corps que les esprits.

Partager
Lire la suite

Première chronique de la peste couronnée

La chronique de la Peste couronnée reste ouverte à tout témoignage, réflexion et autres. Vous l’envoyez sous n’importe quelle forme à mon @dresse [gerard@ponthieu.net] et je l’ajoute au flux non contaminé, ni même confiné… [Cliquer sur le titre ou sur “Lire la suite”].

Partager
Lire la suite
Translate »