De la Revue Sexpol à #MeToo (1978-2022)…

Célébration aujourd’hui, à tout-va et à juste titre, du mouvement #MeToo (MoiAussi) d’il y a cinq ans, marquant un tournant dans l’égalité des sexes. Ma contribution du jour m’amène à fouiller dans mes archives et, ainsi, à ressortir un de mes éditos de la Revue Sexpol des années 75-80. Il provient du numéro 25 d’octobre 1978… intitulé La grande barrière.

Partager
Lire la suite

Harcèlement sexuel. Rien de nouveau, si ce n'est la hargne des néo-féministes revanchardes

Déjà six ans, en 2016, que surgissait l’ “affaire Denis Baupin” qui devait mettre fin, au moins provisoirement, à la carrière d’un ambitieux politicien jeté aux poubelles de la bien-pensance, aujourd’hui plus que jamais à la manœuvre – suivez mon regard vers la hargne des néo-féministes revanchardes. Depuis ma retraite affairée, j’ai laissé ce blog à l’anneau de son port, me réservant quelque sortie jugée nécessaire. C’est le cas ici, alors que se déchaînent des tempêtes de folie idéologique, des pseudo-renaissances sur fond de déconstruction “wokiste” ahurissante. D’où la republication de deux articles anciens mais toujours des plus actuels, auxquels je n’ai rien à ajouter, encore moins à retrancher.

Partager
Lire la suite

Lawrence Durrell et Henry Miller : la photo retrouvée

Sans cet instant décisif que capte l’obturateur, la mémoire s’échappe à jamais. Et parfois, même dans l’exercice photographique, l’insaisissable persiste, jusqu’à ressurgir un jour. L’histoire de cette photo est ainsi un étrange symbole de la nature impermanente de ces deux sujets – Lawrence Durrell et Henry Miller, qui furent un jour ici, l’autre là, toujours en fuite, comme le temps.
Par Bernard Nantet

Partager
Lire la suite

Anna Politkovskaïa : « Ce qui a provoqué ma révolte féroce contre Poutine »

Anna Politkovskaïa, la journaliste russe de Novaïa Gazeta, reporter d’investigation et auteure, a été assassinée en 2006. En 2004, elle avait écrit un livre intitulé La Russie de Poutine. Traduit en anglais et dans la plupart des langues européennes, notamment en français en 2005. Anna Politkovskaïa y brosse un portrait acerbe de Vladimir Poutine. C’était un avertissement au monde entier, mais il n’a pas été entendu.

Partager
Lire la suite

Élection présidentielle. Ces journalistes enrôlés dans le Camp du Bien

Comme deux amis dépités par le spectacle d’un journalisme communautarisé, John et Gérard se retrouvent dans un entretien sur ce métier d’informer réduit à un enrôlement partisan et politicien.
Gérard Ponthieu : Ainsi, tu es revenu en France pour les élections ?
– John MacGregor : Pas tant pour les élections proprement dites, que pour leur traitement médiatique, notre marotte commune…

Partager
Lire la suite

Sur « la paix du cœur », selon Henry Miller

À la veille de la seconde guerre mondiale, l’écrivain états-unien Henry Miller (1891-1980) s’embarque pour la Grèce où il rejoint son ami le poète et romancier Lawrence Durrell. Au cours de son séjour, il rencontrera des personnages étonnants, notamment celui qu’il appellera « le colosse de Maroussi » qui, par certains côtés évoque le Zorba de Nikos Kazantsaki. Le colosse de Maroussi est un livre remarquable, tout à l’admiration de la Grèce et des Grecs. Pas étonnant, dès lors, qu’il s’élève vers les plus belles envolées philosophiques. L’extrait ci-dessous, sur « la paix du cœur », résonne par son degré de sagesse et par sa brûlante actualité. gp

Partager
Lire la suite

Marina Ovsiannikova et l’opinion russe. Mais de quelle “opinion” parle-t-on ?

Dans ma livraison d’hier, j’avançais l’idée que “l’opinion russe“ pourrait percevoir l’épisode Marina Ovsiannikova comme un ”signe d’alerte, un premier dévoilement sur l’horreur déclenchée par le dictateur”. Joël Decarsin réagit ici à cette hypothèse. De quelle “opinion” parle t-on au juste ? Et est-il pertinent d’accoler l’étiquette de “dictateur” à un homme qui, pendant plus de vingt ans, a été un interlocuteur privilégié de nos dirigeants et alors que cet attribut lui-même est aujourd’hui très controversé ? Decarsin propose une lecture originale des événements, en s’appuyant sur un ouvrage vieux de soixante ans, “Propagandes”, de Jacques Ellul. 

Partager
Lire la suite

La mort de Marcel Conche, philosophe d’un siècle

Je romps ma retraite de blog. Bien sûr je suis accablé par ce drame sans nom qui se joue désormais en Ukraine. Qu’aurais-je à ajouter au déversement d’informations et de commentaires venant de toutes parts ? Mais ce dont je me dois de parler aujourd’hui, c’est de la perte d’un ami cher que je n’ai pourtant jamais connu, pas autrement que par ses écrits et ses profondes pensées sur la vie, la mort, la condition humaine. Il s’agit du philosophe Marcel Conche, mort à un mois de son centième anniversaire.

Partager
Lire la suite

Le Tour d’un monde avec un blog, bouclé avec le Tome 3 !

Ça y est, la trilogie papier de « C’est pour dire » est complète ! Le troisième et dernier tome est en effet disponible, toujours par le même canal, Amazon (je n’ai encore pas trouvé mieux…). Quatre sections dans ce recueil d’articles : Médias, Nucléaire, Politique, Sexo-politique, auxquelles s’ajoute une cinquième, intitulée Et encore…  qui rassemble les inclassables. Bref, un florilège de 330 pages à feuilleter « à sauts et à gambades », comme pour le totalité des 1000 pages – illustrées – de ces trois volumes.

En guise de postface, mon entretien avec John MacGregor s’intitule « Comme un goût de testament »… Sans vouloir aucunement dramatiser, ces trois tomes marquent la fin de mon blog. Il restera en place et consultable autant que possible, mais je n’y écrirai plus, sauf exception. C’est aussi pourquoi je m’en remets à l’encre et au papier pour garder trace de cette quinzaine d’années d’attention portée à l’état du monde et des humains.

Partager
Lire la suite

Le voyage continue ! Le Tour d’un monde avec un blog – Tome 2 vient de paraître

Le Tour d’un monde avec un blog – Tome 2 –est disponible chez Amazon. Comme le premier tome et le troisième et dernier, il s’agit d’un recueil des articles de « C’est pour dire », de 2005 à maintenant. Une sélection parmi quelque 2.000 articles, soit un total de près de 1.000 pages illustrées, grand format (19 cm x 25 cm).
Ce tome 2 comprend cinq sections : Afrique-s / Corona / Cuba / Culture / Islam-isme.

Partager
Lire la suite

Le Tour d’un monde avec un blog – embarquement immédiat !


Lettre aux amis lecteurs,
Après Le Tour d’un monde avec un âne en Provence – « best seller » relatif, deux éditions –, voici Le Tour d’un monde avec un blog – une toute autre forme de croisière… Il s’agit d’un recueil des articles de « C’est pour dire », de 2005 à maintenant. En fait, une sélection parmi quelque 2.000 articles, soit près de 1.000 pages illustrées, grand format (19 cm x 25 cm). Le premier tome (sur trois) vient de paraître via Le Condottiere et Amazon qui se charge de l’impression à la demande : vous le commandez à partir du lien ci-dessous et le recevez franco de port dans les jours qui suivent. 800 grammes, 367 pages abondamment illustrées, vous en avez pour vos 20 euros – sans parler de la richesse du contenu, évidemment 😉

Partager
Lire la suite

Le “talibanisme”, tempête géopolitique aux plus graves conséquences

En congé de blog, pour ne pas dire en retrait… En tout cas pour mener à bien le recueil d’une quinzaine d’années d’articles… Bref, « ils » auront aussi réussi à me faire sortir de ma tanière. « Ils », ces talibans victorieux, venus cueillir Kaboul, et le reste du pays, presque la fleur à la kalach’. Pays bientôt déserté de ses gêneurs d’Occident, pays re-conquis par et avec la grâce d’Allah. Pas plus qu’en Irak, en Libye, en Somalie – pour se limiter à la sphère mahométane – on n’implante la Démocratie, surtout avec sa majuscule sacralisante. Une tempêtes aux plus graves conséquences géopolitiques, et jusque dans nos sociétés européennes.

Partager
Lire la suite

Pourquoi il faut lire “Nous tournoyons dans la nuit”

Mon blog est en sommeil, certes. Mais le bonhomme derrière, non ! Il prépare un recueil des articles de « C’est pour dire » – pas une mince affaire… En attendant, je vous rappelle, chères abonnées, chers abonnés, tous les « celzéceu » qui me lisent ici, que je viens de publier “Nous tournoyons dans la nuit”, un roman que vous ne devez pas manquer de lire et donc de commander. Pour 17 euros à peine, port compris, 300 pages de premier choix. D’ailleurs voici un avant-goût, avant le bon de commande. N’oubliez pas qu’un livre, c’est quand même fait pour être lu !

Voici donc le dernier chapitre du roman. Comme une énigme pour vous donner envie du reste… Du “leasing” comme disent les pubeux.

Partager
Lire la suite

Vient de paraître. « Nous tournoyons dans la nuit », de Gérard Ponthieu

Laissez tomber les Goncourt ! « Nous tournoyons dans la nuit », de Gérard Ponthieu, vient de paraître. Il somnolait dans mes tiroirs, tournoyant dans la nuit noire. Je l’ai sorti pour qu’il prenne l’air, avec ses mots, idées, pensées, histoires – la vie, quoi… Ce qui s’appelle un roman. 295 pages, 17€, port compris, ou en Kindle à 6€. Déconfinement garanti ! Ce serait bête de s’en priver.

Partager
Lire la suite

Écologistes en action. Petit inventaire à la Khmers verts

Cette chronique pouvait attendre les élections régionales. Mais les poussées printanières de la folie verte obligent. S’il ne s’agissait que d’évoquer la série des propos imbéciles, souvent crasses et parfois comiques, d’élus et de responsables du parti des Verts-EÉLV en mal de reconnaissance, bon… Mais c’est bien pire. Par Daniel Chaize.

Partager
Lire la suite

« Pourquoi la France se laisse défigurer » par Ivan Rioufol, Le Figaro

Ce « post » va en étonner plus d’un, et même en révulser davantage encore… Publier ici l’article d’un éditorialiste du Figaro ! Oui, et je l’assume, en tant qu’« homme de gauche » historique et au nom de mes engagements de toujours. Tandis que je me désole du vide abyssal creusé par les fossoyeurs de cette gauche désormais fantomatique, face au déni des réalités de la France et du monde, ainsi condamnée par sa peur panique de paraître à droite.

Partager
Lire la suite

Bertrand Tavernier, le cinéaste de l’histoire

Populaire et de qualité, tel était le cinéma de Bertrand Tavernier, mort hier à 79 ans. Son savoir encyclopédique couvrant l’histoire du cinéma, particulièrement français, était reconnu par ses pairs au niveau international qui apprenaient de lui. Il adorait les conférences et les débats où il excellait à partager son art avec le grand public.

Partager
Lire la suite

« L’Histoire en marche ». Dans les pas de la Commune de 1871

Moment historique et emblématique de l’histoire du mouvement ouvrier et socialiste, la Commune de Paris n’aura pourtant duré que neuf semaines, du samedi 18 mars au dimanche 28 mai 1871. Parmi les multiples émissions et éditions qui se chargent de commémorer le 150e anniversaire de l’événement, un livre se distingue : Paris 1871 – L’Histoire en marche. On ne peut mieux dire, s’agissant de proposer 21 circuits pédestres dans le Paris communard.

Partager
Lire la suite

Soumission à Ollioules. L’autre mort de Samuel Paty

Le collège d’Ollioules, dans le Var, ne sera pas baptisé « Samuel-Paty ». Le maire le souhaitait, mais pas les enseignants et parents d’élèves : la totalité des professeurs, 89 % des parents et 69 % des élèves ont rejeté le projet.. Le collège des Eucalyptus gardera donc son nom guilleret, au parfum de capitulation.

Partager
Lire la suite

Lettre ouverte à Libération. L'art de réinventer l'eau tiède de la solidarité

« Je reçois ce matin d’un algorithme commandité par votre journal une invitation solennelle à œuvrer à la réinvention de la solidarité par le biais d’un forum « live », c’est-à-dire  en direct, si je comprends bien… J’apprends donc par là-même que d’anciennes versions de la solidarité auraient fait leur temps et j’en suis foncièrement désolé. » Par Joël Decarsin.

Partager
Lire la suite
Translate »