Pour qui le G7 de Biarritz ?

Oui, à quoi sert le G7, et à qui ? À la jet-set capitalise, non ? Au départ, il y a vingt ans, il s’agissait après la crise pétrolière de réguler l’ordre du monde – l’ordre capialiste, s’entend. Cette fois, ce club des riches s’attaque à « la lutte contre les inégalités ». Défense de ricaner.

 

Partager
Lire la suite

Alarme Croissance. Il y a 45 ans déjà…

La Terre n’en peut plus mais globalement – c’est le cas de le dire – ses résidents s’en foutent. Records encore battus cet été : bouchons monstrueux sur les routes de transhumance urbaine (850 km cumulés), production maximale d’électricité par EDF. Et ses politiciens adorent toujours le Veau d’or de la Croissance. Encore ne parle-t-on de notre petit pays. On continue d’« alerter », comme il y a 45 ans lorsque quelques plus clairvoyants s’alarmaient déjà. Ainsi en 1974, dans cette émission radio de l’ORTF,  redécouverte par Hélène Combis.

Partager
Lire la suite

Climat. Encore un peu de « durable », Monsieur le Bourreau !

Les plus attentifs, voire fidèles lecteurs, de « C’est pour dire   s’en seront aperçu. Le panneau ci-contre le confirme : les travaux d’été battent leur plein à tous les étages de l’édifice blogueur, y compris au P’tit coin– ce qui peut se comprendre… La température caniculaire n’annonce rien de bon quant à une éventuelle éclaircie… Alors ?

Partager
Lire la suite

Actualité de Voltaire au bac de français : « Femmes, soyez soumises à vos maris ! »

Parmi les sujets du bac de français 2019, celui émanant de Voltaire dénotait, à la fois par sa brûlante et universelle actualité et par son intitulé provocateur – à prendre, bien sûr, au second degré. Ce texte se situe exactement dans l’esprit des Lumières – on pense aussi aux Bijoux indiscrets de Diderot –, annonciatrices du grand chambardement amorcé en 1789 et, en bien des points, toujours en cours.

Partager
Lire la suite

« Louise nue » à Metz.  Ingres, Rubens… Faber

Faber expose sa « Louise nue » à Metz. Ce qu’il en dit : « Comme d’autres, je voyage sur la toile, regarde les femmes nues. Voilà que je découvre ces toiles d’Ingres, ou Rubens, ce que l’on nomme des odalisques. J’ai tenté de redessiner ces femmes superbes. J’ai viré coussins et tentures pour isoler les corps, aller à l’essentiel, faire le plus avec le moins de traits. » Vernissage ce jeudi 4 juillet – 18h – librairie La Cour des grands, rue Taison, Metz. Échange, causerie et pot amical.

Partager
Lire la suite

Michel Serres, philosophe confiant et rayonnant

Michel Serres. Il aurait pu être navigateur, il fut philosophe – ce qui revient au même : se situer dans cet instantané sur Terre. Lui a tenu 88 ans. À naviguer, oui, entre sciences exactes et sciences humaines ; à questionner son temps dans ses régressions, et surtout dans ses évolutions, lui l’optimiste confiant et (peu) inquiet.

Partager
Lire la suite

Immigration. Ouvert par la gauche, le boulevard Le Pen dessert la France entière

marine-le-penLa question de l’immigration secoue l’Europe tout entière, au-delà même des élections. Pour certains, il ne s’agit que « fantasmes et mythologie ». Politiques et spécialistes, dans un même déni de réalité, rejoignent le refus d’une grande partie de la gauche de prendre le sujet à bras le corps, plutôt que de l’abandonner au seul Rassemblement national qui en fait ses choux gras.

Partager
Lire la suite

Européennes. Décroître ou périr

Les abstentionnistes vont constituer la premier « parti » européen. De cette Europe en panne d’élan, étouffée dans son jus néo-libéral, affairée – c’est bien le mot – à reproduire du même, et surtout du plus. Plus de croissance pour plus de camelote, de dérèglements, d’injustice, de fric, de maladies, de mal de vivre et de souffrances. Je n’aurais pas voté sans cette liste aussi discrète, hélas, que ses propositions sont essentielles, centrée sur un seul mot : Décroissance.

Partager
Lire la suite

Versailles, 9 mars 2014. Les fêtes de Carlos Ghosn (un peu avant la Révolution…)

Ainsi sommes-nous dans une période pré-révolutionnaire et nous ne le savions pas… Enfin pas à ce point ! C’était en 2014. Les manants n’avaient pas encore revêtu leurs affreux gilets. Et à la Cour, on s’amusait follement (tout étant relatif et affaire de goût…), dans une insouciance d’entre-soi et les dorures de Versailles. Le capétien n’avait donc pas été décapité. C’était une infox, une vidéo le prouve.

Partager
Lire la suite
Translate »