Un peu de légèreté pour se faire du bien dans ce monde de brutes

M’inscrivant ici en faux contre un certain Milan Kundera, et nonobstant le blog voisin dénommé L’insoutenable légèreté de l’être d’un autre certain Milan…, permettez que, en ce jour pesant en homélies vaticanes, je défende le concept de la légèreté soutenable – ça défatiguera de toutes ces tartes à la crème en –able.

Mais c’est aussitôt pour relever que toute vraie légèreté atteint des sommets de profondeur, si je puis me permettre cette audace stylistique – d’ailleurs, oui, je me l’accorde. A l’image, par exemple de ce « Papier de verre » griffonné chaque matin par Hervé Le Tellier sur la « check list » [sic] du Monde.fr et offert comme une perle rare.

Lire tout l’article. (J’y parle un peu de l’Oulipo et aussi de Bernard Langlois et de son bloc-notes dans Politis).

Partager

1
  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de

“le sens de la vie c’est justement de s’amuser avec la vie” (Milan Kundera in Risibles amours)  😉

Translate »