« Pianoman » serait allemand, selon un hôtelier italien

12pianoman

Pianoman serait allemand et s’appellerait Michael Bartling. C’est ce que prétend un hôtelier du Trentin, dans le nord de l’Italie. Roberto Pincelli a fait le rapprochement entre le mystérieux pianiste découvert le 7 avril dans une île au sud de l’Angleterre et un homme qu’il avait hébergé dans une de ses chambres à Arco, près du lac de Garde du 12 novembre au 7 décembre 2001.

L’hôtelier a raconté au quotidien Il Trentino qu’au cours de son séjour, Michael Bartling s’était mis au piano à deux reprises et que sa musique était “céleste”.

Des centaines d’appels téléphoniques et d’émiles reçus par les enquêteurs n’ont pas encore suffi à percer le mystère. [Source : AFP].

→ Voir « Pianoman » excite les journaux britanniques sur toutes les gammes. Voir aussi les commentaires : l’un d’eux signale que la télé espagnole l’aurait plutôt “vu” en Français de Nice… L’Europe, on vous dit!

PS : Attendez ! C’est grand l’Europe, surtout élargie… Dans “Le Monde” [21/05/05] Éric Fottorino se met aussi de la partie (de cache-cache). Il commence par écrire que “Pianoman” a été retrouvé “dans un port du Kent”; mes sources, multiples, paraissent attester qu’il s’agit de l’île de Sheppey, dans le Kent [voir l’article précédent]. A part ça, Il est question d’un mime polonais vivant à Rome, qui a raconté au Corriere della Sera et au Messagero, (re)connaître le mystérieux pianiste. Ils donnaient ensemble des spectacles de rue. Son nom : Steve Villa-Masson, un Français de 25 ans vivant à Nice. Mais celui-ci, qui existe bel et bien, s’est manifesté, faisant apparaître son ex-complice artistique comme un fieffé affabulateur.
Voilà donc encore une piste qui s’effondre – vraisemblablement c’était celle annoncée par la télévision espagnole.
Suite au prochain numéro.

Partager

1
  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de
Sophie SPITERI

Bonjour,

Je voulais simplement vous dire que j’aurais trouvé sympathique, de la part d’ un confrère, de demander mon autorisation avant de mettre l’une de mes photos en ligne.

Sophie SPITERI

Translate »