22pianoman_1Juste pour assu­rer le SAV : Les tabloïds bri­tish avaient cru dénouer le mys­tère ce week-end – tout en ris­quant de tuer la poule aux œufs d’or. Raté ! Le grand blond amné­sique, mutique et au regard effa­rou­ché qui pas­sionne la Grande- Bre­tagne et bien au-delà n’est donc pas ce Tomas Str­nad de 35 ans, d’origine tchèque. 

The Dai­ly Mail du dimanche pré­ten­dait avoir retrou­vé la piste de l’homme récu­pé­ré par la police le 7 avril au bord d’une plage, sur une île du sud de l’Angleterre. A l’appui de cette hypo­thèse, venue de Tché­quie, une pho­to du même Tomas Str­nad, âgé de 15 ans, devant un cla­vier, au milieu d’un groupe de rock.

Erreur !, admet­tait hier le même canard lon­do­nien. Car le Tomas Str­nad a démen­ti lui-même, en appa­rais­sant en direct à la télé­vi­sion tchèque. Aïe aïe aïe, dur ! Mais la chasse à l’ « Homme de Mys­tère » n’en est que relan­cée, alors que déjà plus de 1.100 per­sonnes dans le monde ont pré­ten­du l’avoir identifié…

Comme conclut mon tra­duc­teur auto­ma­tique – un poète : « Le déve­lop­pe­ment jette encore au loin ouvert l’identité de l’homme de mys­tère qui n’a pas par­lé depuis qu’il était errer décou­vert sans but près de la plage dans Mins­ter sur l’île de Shep­pey por­tant un cos­tume humide et une cra­vate d’égoutture. »

Share Button