Atten­tion ! Aver­tisse­ment : vous êtes peut-être accro-info, c’est-à-dire grave­ment intox­iqué par les pro­duc­tions médi­a­tiques accou­tu­mantes. L’été venu, en péri­ode de moin­dre stress, prof­itez-en pour établir un bilan d’info-dépendance. Nous vous pro­posons un pre­mier diag­nos­tic, de quoi vous alert­er avant de con­sul­ter, si néces­saire. Il s’agit d’un sim­ple test qui ne vous pren­dra que quelques min­utes. De plus, des con­seils som­maires devraient vous faciliter, sinon le sevrage, du moins un cer­tain apaise­ment.

1). Le matin, au réveil, pensez-vous d’abord à allumer la radio ? Ou, pire encore, la télé ?
Solu­tion : → Caress­er d’abord son voisin(e). Si vous êtes seul(e) débrouillez-vous.

2). Serait-ce un radio-réveil qui vous arrache de votre som­meil ? C’est un cas gravis­sime, surtout si l’appareil est réglé sur France Info.
→ Essay­er France Musique (non : pas Radio Clas­sique, qui donne les cours de la Bourse). Si l’appareil le per­met, met­tre son CD préféré. Gare au ren­dormisse­ment.
→ Plus rad­i­cal : débranch­er le radio-réveil, le pos­er au sol, sauter dessus à pieds joints – c’est tout.

3). Emmenez-vous votre radio dans la salle de bains ? Ou une radio s’y trou­ve-t-elle en per­ma­nence ?
→ Poubelle (ou Emmaüs).

4). Petit-déje­unez-vous en com­pag­nie de Jean-Marc Sylvestre ? Ne dérangez pas la Fac­ulté : vous tenez là la cause de vos aigreurs d’estomac.
→ Préfér­er la seule com­pag­nie de l’Ami Ricoré ou de Mr Lip­ton. D’autres sont per­mis, pourvu qu’ils la fer­ment. Pensez à vos pen­sées, c’est bien suff­isant.

5). En bag­nole, auriez-vous pris l’habitude fâcheuse de faire la route avec Adler (F Cul­ture), Elk­a­b­bach ou Field (Europe 1) ? Dan­ger d’énervement et d’accident. Gaffe à Alain Duhamel (RTL), Risques hys­tériques. Si vous enten­dez JJ Bour­din, atten­tion !, vous utilisez votre portable au volant et vous allez pass­er à l’antenne (RMC).
→ Tarata­ta ! Fini ces con­ner­ies ! Excep­tions per­mis­es mais sans abuser : un poil de Paoli ou de Decaens. Surtout pas de Veil, trop esca­gas­sant. Pass­er chez Lafesse (Rires & Chan­sons).

6). Au boulot, êtes-vous ten­té par un tour sur la toile ?
OK, mais pas de sites d’infos ! Autorisés, voire recom­mandés, quelques blogs de bon aloi – comme celui-ci, je ne vous fais pas de dessin. Mais sans abus : veiller à vari­er les plaisirs, là encore.

7). Vous avez acheté votre canard du matin ? C’est bien de pro­téger les espèces men­acées. Pas de quoi cepen­dant vous laiss­er con­t­a­min­er par quelque édi­to aus­si plat qu’insipide.
→ Lim­itez-vous à pren­dre des nou­velles de votre san­té (rubrique nécrolo­gie).

8). La pub ne vous incom­mode pas ? Vous glis­sez sans peine du déodor­ant à la lavande au kamikaze explosé. C’est le symp­tôme le plus alar­mant.
→ Gag­n­er d’urgence le cen­tre anti-poi­son le plus proche.

Ce pre­mier test se lim­ite à la mi-journée. Inutile, en effet, d’aller plus avant dans le temps, vu que vous êtes alors, pour la plu­part – c’est prou­vé – com­plète­ment «stoned».

Test testé sur l’auteur, actuelle­ment en cure de dés­in­tox­i­ca­tion.

Share Button