La (trop) lourde charge de Michel Onfray contre Le Monde et Libération

En annonçant le lancement prochain d’un magazine-livre (« mook ») du nom de Front populaire, Michel Onfray s’en prend plein la poire de la part de journalistes-idéologues (« journalogues »?) du Monde et de Libération. Lesquels reçoivent à leur tour la volée de bois vert de l’intéressé. Juste retour, dira-t-on, concernant un projet dont le péché originel et impardonnable est d’ouvrir du débat au-delà des clivages droite/gauche. Un crime aux yeux de ces « purs » justiciers auxquels, cependant, Michel Onfray oppose une lourde, trop lourde charge, selon un argumentaire par trop réactif et donc peu serein. Qu’en penser ? Pour ma part, voici mon analyse. Le débat est ouvert.

Partager
Lire la suite

Bonne année, bons lapsus !

Tout lapsus est généralement qualifié de « révélateur ». S’il ne l’est pas toujours, il fait souvent bien rigoler. Le petit florilège « cru 2018 » vaut mieux que les inévitables bêtisiers télé de fin d’année. Et puisqu’il y a du Freud « la-dessous », petit rappel psy en passant.

Partager
Lire la suite

Un peu de douceur en attendant la « fin du monde humain »

Un coup de blues ? Une petite vidéo incongrue, et ça repart. Même si la « fin du monde humain » est annoncée, « vivons heureux en attendant ». Un peu de zizique, pas mal de dérision. Brassens et Tino Rossi comme la rencontre de la carpe et du lapin. Et de Sainte-Lucie. [Temps de lecture : ± 4 mn avec la vidéo]

Partager
Lire la suite

Mai 68. Bilan d’exploitation et prises de bénéfice

Un demi-siècle et hop ! Dany-le-Rouge est rentré à la niche. Mais tout n’est pas aussi négatif dans ce « bilan d’exploitation ». Des bénéfices sont encore tangibles, et non des moindres, concernant les droits essentiels des femmes – contraception, avortement, égalité souveraine, .. – et la révolution des mœurs. Mais « la sociale », une fois de plus, est passée à la trappe de l’Histoire.

Partager
Lire la suite

Football. La foi au secours de l’Olympique de Marseille – et de La Provence

Avec l’OM en finale à Lyon le 16 mai, La Provence frôle l’apothéose footbalistico-journalistique. Le quotidien de Marseille ne sait plus à quel hyper-qualificatif se vouer pour provoquer le Miracle et faire battre l’Atlético de Madrid. Unes et articles en appellent à la foi, mobilisent toutes les croyances possibles. Paradis ou Enfer, pas d’autre choix !

Partager
Lire la suite
Translate »