par Pas­cal Heis­ser­er*

Qui ne voit que der­rière les ges­tic­u­la­tions de Nico­las le Petit (pour pren­dre des accents hugoliens) pour jouer au Grand Homme (respon­s­able, digne et ouvert) se met en place un pro­fond ver­rouil­lage à venir de la vie poli­tique et démoc­ra­tique de notre pays !


I) Au pre­mier plan : un spec­ta­cle comique.
Nico­las Sarkozy qui n’oublie pas qu’il a été élu en dépit d’une pro­fonde méfi­ance à l’égard des dérives libérales-sécu­ri­taires de son pro­gramme s’efforce, à grands ren­forts médi­a­tiques, de mon­tr­er à l’opinion publique qu’il n’est pas l’homme que l’on croît.

C’est pourquoi il joue.

Seule­ment il n’a plus besoin de jouer pour les siens. Ils lui sont acquis car ils l’aiment à en avoir per­du tout sens cri­tique, ado­rants et mag­nifi­ants ses envolées lyriques, un peu comme si son verbe les avait anesthésiés.

Non désor­mais il lui faut jouer pour les autres, pour tous ceux qui doutent du bien-fondé de sa poli­tique.

Et il y en a encore, pensez-vous !

Selon les cas, il lui faut les séduire, les ras­sur­er, les débauch­er, voire les intimider.

Ain­si il reçoit les respon­s­ables syn­di­caux et “comble de l’étonnement” (mais je suis bête, il y a des élec­tions lég­isla­tives dans un mois et il n’est peut-être pas bon que le “Loup” sorte du bois !), il met en sour­dine ses pro­jets les plus “pro­gres­sistes” (fin du CDI, remise en ques­tion du droit de grève, fran­chise-san­té) et avance les idées d’égalité salar­i­ale homme-femme, de pro­mo­tion sociale et d’enrichissement par le tra­vail.

A la suite de quoi, en bon Répub­li­cain cha­cun se déclare prêt à tra­vailler (et non à batailler) avec le nou­veau Prési­dent.

Puis voy­ant que la Ruse fonc­tionne (en bon élève de David Cop­per­field pour qui : “plus c’est gros, plus ça marche”), il se pro­pose de jouer la carte de l’ouverture poli­tique afin d’élaborer une dream-team droite-cen­tre-gauche.

Ten­ta­tive qui ne peut que nous faire sourire.

Rap­pelons les mots de Freud et Bour­dieu.

»> Lire tout

* Pro­fesseur de philoso­phie à Stras­bourg, mem­bre du Par­ti social­iste

Share Button