États-Unis. Mumia Abu-Jamal, journaliste noir, dans le "couloir de la mort"

Ce  mardi 9 novembre, la cour d’appel fédérale de Philadelphie examine à nouveau le cas de Mumia Abu-Jamal, journaliste noir américain dans le “couloir de la mort” depuis 29 ans. La cour décidera de la sentence définitive : peine de mort ou prison à perpétuité. La question est de savoir si elle résistera à l’injonction de la Cour suprême des Etats-Unis en refusant de donner le feu vert à l’exécution. Cet homme se trouve  privé du droit élémentaire à défendre son innocence, ainsi que le prétend son comité de défense – sans parler, bien entendu de la lutte conjointe des abolitionnistes.

Ph. X.

En 2008, le même tribunal avait rendu son jugement : le procès de 1982 à l’issue duquel Mumia Abu-Jamal a été condamné à mort était entaché de racisme. La cour reconnaissait ainsi que les droits constitutionnels de l’accusé n’avaient pas été respectés. De ce fait, elle annulait sa condamnation à mort mais confirmait sa culpabilité…  Mumia Abu-Jamal n’est donc pas à l’abri d’une nouvelle condamnation à mort, ni d’un enfermement à vie.

Ce mardi donc, dans de nombreux pays, des initiatives interpelleront les autorités américaines pour formuler l’exigence de justice et de liberté en faveur de Mumia Abu-Jamal. En France, des rassemblements auront lieu devant les représentations consulaires des Etats-Unis. Ce sera notamment le cas à Marseille avec un rassemblement à partir de 18h devant le consulat des États-Unis, à l’angle de la rue Edmond Rostand et du bd Paul Peytral, VIe arrondissement.

Le Collectif français de soutien à Mumia Abu-Jamal appelle également à participer à la campagne internationale d’interpellation de Barack Obama en signant la pétition en ligne à son attention sur www.mumiabujamal.net… comme l’ont déjà fait , entre autres : Danielle Mitterrand (France), Günter Grass (Allemagne, prix Nobel de littérature), Mgr Desmond Tutu (Afrique du Sud, prix Nobel de la paix), Fatima Bhutto (Pakistan, écrivaine), Noam Chomsky (États-Unis, philosophe), Ed Asner (États-Unis, acteur et produc teur), Mike Farrell (États-Unis, acteur), Michael Radford (États-Unis, réalisateur, Oscar du meilleur film pour Il Postino / Le Facteur), Colin Firth (Royaume-Uni, acteur et co-réalisateur du film In Prison My Whole Life sur l’affaire Mumia Abu-Jamal), Robert Meeropol (États-Unis, fils de Julius et Ethel Rosenberg).

Sur Mumia Abu-Jamal et l’origine de l’ “affaire” qui l’a jeté dans la machine judiciaire : http://www.mumiabujamal.net


Partager

5 réflexions sur “États-Unis. Mumia Abu-Jamal, journaliste noir, dans le "couloir de la mort"

  • 8 novembre 2010 à 22 h 02 min
    Permalien

    Je n’avais jamais entendu parler de cette affaire ! Grave : de n’en avoir rien su, et encore plus grave concernantle cas, bien sûr !

    Répondre
  • 9 novembre 2010 à 8 h 23 min
    Permalien

    Je découvre également. 29 ans…c’est incroyable. la double peine dans toute son horreur. En France, on dit qu’il faut laisser une petite marge d’espoir aux personnes incarcérées avec des durées incompressibles limitées en cas de perpétuité et la possibilité d’une libération anticipée pour les longues peines. Une petite lueur… mais là, c’est la peine maximum de prison avec la promesse de l’exécution au bout! C’est monstrueux.

    Plus généralement, les notions de “journaliste”, “noir”, (ou “femme”, “handicapée” dans le cas de Teresa Lewis), même à la limite la culpabilité ou l’innocence, c’est secondaire: condamner qui que ce soit à mort pour quelque raison que ce soit, c’est un crime absolu.
    Les modalités et les raisons sont minimes comparées à l’acte lui-même.

    Répondre
    • 11 novembre 2010 à 0 h 20 min
      Permalien

      Le fait d’être noir aux États-Unis (entre autres et notamment) n’est toujours et encore pas secondaire – voir le procès de 2008 et ses conclusions. Bien sûr la peine de mort “transcende” tout, c’est bien ce que souligne la pétition lancée sur le site de soutien.

      Répondre
      • 11 novembre 2010 à 9 h 10 min
        Permalien

        Nous sommes bien d’accord. Quand j’ai lu ton papier, j’ai posé une devinette à ma femme, après lui avoir raconté: “de quelle couleur?”. Eh bien, crois moi si tu veux, elle a trouvé!
        S’ils se décident à supprimer la peine de mort, ça n’abolira pas le racisme, mais ça lui enlèvera son pire moyen d’expression.
        Bien sûr j’ai lu et signé la pétition.

        Répondre
  • 11 novembre 2010 à 12 h 09 min
    Permalien

    Les dernières nouvelles via le Comité de soutien :

    “Flash du Collectif unitaire de soutien à Mumia Abu-Jamal

    – Audience du 9 novembre
    Message aux soutiens à Mumia Abu-Jamal

    Au terme d’un débat très technique portant sur l’interprétation contradictoire d’une jurisprudence, la Cour n’a pris aucune décision immédiate, ni pris d’engagement sur la date à laquelle elle se prononcerait.

    En toute hypothèse, rappelons que l’arrêt de la Cour aura à trancher entre la condamnation à mort ou la sélection d’un nouveau jury qui aura à statuer entre peine capitale ou perpétuité. Dans les deux cas Mumia serait condamné à mourir en prison !

    Sans attendre la décision de la Cour, la mobilisation qui s’est particulièrement manifestée le 9 novembre dans le monde entier, avec une couverture médiatique exceptionnelle, doit se poursuivre et s’intensifier.

    Free Mumia !”

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Translate »