Par défi­ni­tion, les cli­chés ont la peau dure. Sur­tout s’ils sont en per­ma­nence réac­ti­vés par des bonnes âmes très inten­tion­nées…  Ain­si en est-il spé­cia­le­ment de cette France à l” »élec­tri­ci­té la moins chère ». Et grâce à qui, hein ? En ces temps de catas­trophe nucléaire au Japon, les pro­mo­teurs de l’atome ne cessent de répé­ter que, « grâce au nucléaire », la France béné­fi­cie­rait des tarifs d’électricité « les plus bas d’Europe », voire du monde ! D’où l’intérêt de ce détour ins­truc­tif par l’Obser­va­toire du nucléaire et quelques don­nées édi­fiantes :

 

D’abord, on ne voit pas en quoi cela jus­ti­fie­rait de vivre avec la pers­pec­tive d’une catas­trophe simi­laire ou pire que celle en cours à Fuku­shi­ma. Mais, sur­tout, cette affir­ma­tion est tota­le­ment fausse. Il suf­fit pour s’en convaincre de se repor­ter aux chiffres offi­ciels publiés par l’Union euro­péenne. Voi­ci les don­nées consul­tables, por­tant sur 2007 (qui ne tiennent donc pas compte du fait que, depuis, EDF a entam­mé une pol­tique de fortes aug­men­ta­tions du prix de l’électricité ven­du en France) :

Étude complète consultable ici : http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_OFFPUB/KS-SF-07-080/FR/KS-SF-07-080-FR.PDF

On constate que, dans 12 pays de l’Union euro­péenne, les ménages paient moins cher qu’en France. Dans deux pays, le tarif est com­pa­rable, et dans qua­torze pays, il est plus éle­vé qu’en France. Les tarifs en France sont donc à peu près dans la moyenne. La France est en des­sous de la moyenne de l’UE car cer­tains pays comme le Dane­mark ont choi­si de taxer très for­te­ment l’électricité pour éli­mi­ner les gas­pillages (ce qui n’empêche pas de mettre en place des tarifs sociaux pour la consom­ma­tion de base des ménages modestes).

Les tarifs étaient plus avan­ta­geux en France pour les entre­prises mais, depuis, de fortes aug­men­ta­tions ont eu lieu. Qui plus est, EDF a annon­cé de très fortes aug­men­ta­tions (au moins 30% !) tant pour les ménages que les entre­prises, et ce pour finan­cer la pro­lon­ga­tion de la durée de vie des réac­teurs nucléaires.

Il est donc temps que les citoyens de France com­prennent qu’ils sont abu­sés depuis des années par une com­mu­ni­ca­tion trom­peuse : non, la France n’a pas les tarifs d’électricité les plus bas d’Europe, et elle sera bien­tôt par­mi les pays où l’électricité est la plus chère...

Mais il y a encore pire : si le tarif de l’électricité est res­té moyen­ne­ment modé­ré pen­dant deux décen­nies, c’est du fait d’un véri­table dum­ping, un report dans le temps des véri­tables coûts de l’électricité nucléaire : bien­tôt, il fau­dra acquit­ter des fac­tures incom­men­su­rables pour déman­tè­ler les ins­tal­la­tions nucléaires et pour s’occuper (pen­dant des mil­lé­naires !) des déchets radio­ac­tifs.

Les Fran­çais ont donc man­gé leur pain blanc (ou consom­mé leur « élec­tri­ci­té  blanche » !), l’heure des comptes approche. 


 

Share Button