Elle & Lui (piécette). Aujourd’hui : Bercy, c’est fini. Voyons Neuilly…

– Elle : Et tu vas m’arrêter tout de suite ton abonnement à cet infâme torchon !

– Lui : …Enfin, chérie, ce serait bête et mesquin : c’est le ministère qui me le fournit !

– Elle [sciée] : …Mais, a pu ministère, fi-ni ! Tu viens de démissionner ! Pince-moi, je rêve !

– Lui : Oui, j’ai démissionné, oui… Mais pas dans ma tête.

– Elle : Ouh là là, t’as besoin de repos toi, hein ?

– Lui : T’as raison, on va aller chez maman, ça nous fera du bien.

– Elle : Ah non, pas question, pour loger dans cette arrière-boutique de marchand de godasses, tu n’y penses pas !

– Lui : À propos de logement…

– Elle : Hein ?

– Lui : Oui… [Il compte sur les doigts de la main gauche]. A pu la rue Jean-Goujon, Bercy, c’est fini…, Saint-Michel, on a loué… La Bretagne, trop loin… Je ne vois plus que Bourg-Saint-Maurice…

– Elle : C’est non, non et non !

– Lui : Et les enfants qui vont rentrer de vacances !1cabu

– Elle : Parle pas de malheur. Tout ça est de ta faute ! De ta faute ! [Elle lui tape dessus à poings fermés, ça la soulage…] Et quand je pense que ce Canard infâme les a caricaturés !

– Lui : N’exagère pas, on ne pouvait pas les reconnaître. Mais moi, oui, très ressemblant. Et en curé en plus ! Ah, ce merdeux de Cabu !

– Elle : Tu vois, tu ne penses qu’à toi ! Mais les enfants, nos huit enfants ! La honte !

– Lui : Mais enfin, chérie, on ne pouvait pas les reconnaître : ils sont dessinés tous pareils dans un berceau en bébés qui braillent !

– Elle : Mais je l’ai lu dans le Journal du dimanche. Tiens, je l’ai mis de côté. [Elle prend le journal sur la table et lit] « …Une caricature des huit enfants du ministre ! Cette fois la satire ne faisait pas rire. Elle mettait franchement mal à l’aise ». Ah, tu vois, je ne l’invente pas ! »

– Lui : Toi, non. Le Jean-Claude Maurice, si ! Il a pas vu le dessin, sinon il aurait pas écrit une connerie pareille…

– Elle : Mais tu vas pas les défendre en plus !

– Lui : Bon, bon. Calme-toi. Reprenons les choses dans l’ordre…

– Elle : [Après un silence] …Je ne vois plus que lui…

– Lui : Ah non, ce traître de faux-cul, pas question !

– Elle : M’enfin, Neuilly, c’est tout de même mieux que ta Savoie !

– Lui : C’est vrai, y a le métro. Et peut-être du boulot, avec le dodo…

Partager

1
<span style=

  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de
Jacques Estal

Mention à 20 minutes qui titrait hier à Paris, au-dessus d’une photo de la résidence bretonne de M. GAimard : “LA CABANE DU PECHEUR” Francis, si tu nous entends …

Translate »