BLOGOSPHÈRE… Comment, ce matin, j’ai bourré les urnes du « Top 10 » du Monde.fr

Dans la blogosphère comme ailleurs, chacun a le droit de respirer. On n’y est pas non plus obligé de se prélasser en compagnie de tel gommeux insignifiant, dandy dilettante, écrivant comme un manche et, de surcroît, se targuant d’art, en l’occurrence depuis un loft de 680 m2 face au lac de Genève. A côté de quoi Gaymard est un amateur, juste un peu enivré par les pétillances du pouvoir.

Donc, je ne perdrais pas une minute de plus à parler de cet imposteur qui sévit sous un intitulé prétentieux autant que surfait – si…

…si en effet je n’avais suspecté que cet illusionniste, bien qu’ayant sa cour semble-t-il, fût aussi un escroc pratiquant sous notre barbe ce qu’en régimes politiques douteux on appelle le bourrage d’urnes. Il n’est pas le seul si j’en juge par la présence au « top 10 » des é-lecteurs du Monde.fr de quelques mêmes mollusques installés à demeure. Même si, ayant l’esprit assez large, je veux bien mettre au rang de passion le fait de pousser une baballe dans un troutrou.

Or, je reçois par la malle postale du matin, cet « émile » cacheté de cire rouge et signé d’une mienne amie : «Pendant quelques jours ton blog fonctionnait normalement, et ce soir à nouveau, il est possible de voter à chaque actualisation de la page, sans effacer les cookies (ce qui est beaucoup plus facile et rapide). Du coup je t’ai recommandé une dizaine de fois!!!» Merci la copine.

Je savais d’ailleurs une telle manoeuvre possible, on m’en avait déjà été averti. J’ai donc décidé de mener derechef ma petite expérience pour la soumettre à la blogosphère et en particulier aux bienveillants administrateurs du Monde.fr. Donc :

À 11 h 42 ce samedi matin, comme l’atteste la copie d’écran ci-dessous, « c’est pour dire » ne figurait pas au « Top 10 » où caracole cependant « devinez-qui ? » et qui encore ?

1blog_1 2blog_1

Bien. J’ouvre alors un deuxième navigateur, lequel, en effet, va permettre de me «recommander» autant de fois que je veux. Je m’en sers une bonne rasade d’environ 20 clics. Et voilà le résultat dans les minutes qui suivent (11 h 49) – voir ci-dessus. [Du coup, j’éjecte “Moleskine” – navré !, c’est pour la bonne cause…]

J’en déduis, chers administrateurs, qu’une révision de la constitution s’impose pour mettre fin à ces tripatouillages indignes d’une néo-démocratie, fût-elle virtuelle. Et qu’un autre mode de scrutin vienne mettre fin à celui qui, vraisemblablement, laisse la part trop belle à des escrocs – au sens intellectuel, et c’est même beaucoup dire.

A priori, ce n’est pas bien grave, ces sortes de gamineries de boutonneux… Pourtant, elles font bien partie de notre société. Si belle, si pourrie.

Partager

1
  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de

Entre nous : quelle importance d’être dans le top 10?

Translate »