Maroc. Ali Lmrabet, journaliste interdit

1lmrabet050413Le journaliste franco-marocain Ali Lmrabet vient d’être condamné à Rabat à une « interdiction d’exercer » son métier au Maroc pendant dix ans. Il est également condamné à verser une amende de 50 000 dirhams (environ 4 500 euros) et à faire publier à ses frais, pendant trois semaines, dans un quotidien marocain, la décision de justice qui l’a frappé mardi 12 avril.

Ali Lmrabet se retrouve ainsi empêché de lancer au Maroc un nouveau journal satirique, Demain libéré, comme il en avait l’intention. En juillet 2003, son hebdomadaire, Demain Magazine, avait été interdit au terme d’un procès pour "outrage au roi". Condamné à trois ans de prison ferme, il avait été libéré après huit mois de détention et une grève de la faim de 47 jours, bénéficiant d’une grâce royale.

Cette nouvelle condamnation fait suite à une plainte pour diffamation de l’"Association des parents des Sahraouis victimes de la répression dans les camps de Tindouf", pour ses déclarations à l’hebdomadaire marocain arabophone Al-Mustakil. Ali Lmrabet, de retour de Tindouf (sud-est de l’Algérie), avait déclaré que ces Sahraouis ne sont pas des "séquestrés", mais des "réfugiés". Des propos qui vont à l’encontre de la position officielle marocaine, selon laquelle les réfugiés sahraouis sont retenus contre leur gré par le Front Polisario, l’organisation armée qui lutte pour l’indépendance du Sahara occidental avec le soutien de l’Algérie.

Partager

1
  Subscribe  
plus récent plus ancien plus apprécié
M'avertir en cas de
Chahreddine B.

Bonjour,
Je voudrais juste dire que j’ai eu tout le plaisir à rencontrer Ali à Barcelone, cet intellectuel, cet humain aux grandes qualités. J’ai eu aussi l’honneur de réaliser une interview avec lui. Et de ses mots, on pouvait à loisir, sentir la modestie, la franchise et la détermination…
Continue ton combat, cher Ali… Tes idées ne mourront pas!
Chahreddine B.

Translate »