Brisons les dogmes : Vive Iter… au Japon et les JO… à Athènes !

In-sup-por-table suspens ! Comment allons-«nous» tenir jusqu’au 6 juillet, date de la décision du Comité olympique ? Comment allons-«nous» – aussi – tenir le coup dans l’attente de l’autre décision, celle qui concerne Iter, vous savez ce grand Vistemboire technologique censé nous fournir l’«énergie des étoiles»?

Vistemboire : cherchez pas, ni chez Larousse, ni chez Robert. Le mot se trouve dans La Bête mahousse, un bouquin de Jacques Perret, années cinquante ; ça désigne tout et rien – surtout rien. Enfin, pour Iter, ça fera béton-neutrons-pognon. Les effets ? Hypothétiques, à part un chantier pharaonique, un chamboulement régional (c’est là que je vis…) sans doute supérieur, en proportions, à celui des JO à Paris. Oser élever la voix du doute sur ces tabous relève de l’apostasie tant le dogme est absolu, absolutiste, absolutaire… [c’est-à-dire : se taire absolument…].

Inutile d’ajouter que presse, journalistes et médias confondus font preuve là-dessus d’un Unanimisme majuscule qui va jusqu’à tsunamiser la gent écologiste. C’est pire encore que pour la mort du pape. Et pire que pour le référendum que l’on sait. Bref, Iter et les JO, on touche pas : c’est du sacré. D’où ce premier couplet sacrilège, aujourd’hui sur les JO.

Vive les Jeux Olympiques… à Athènes !

par Christian Le Meut

Beaucoup de boucan a été fait au début du mois de mars 2005 à propos de la venue à Paris d’une délégation du Comité international olympique. Paris est sur les rangs pour organiser les jeux 2012, en concurrence avec Madrid, Londres, New York et Moscou… Une délégation a circulé dans un Paris quasiment en état de couvre-feu pour ne pas qu’elle voit les manifestations qui avaient lieu ce jour-là. Et télés et radios de chercher à savoir si les délégués étaient contents de leur séjour, s’ils avaient bien mangé, si tel clignement de l’oeil pouvait être interprété comme un signe favorable… Même le président Chirac s’est prosterné devant les délégués… Un grand moment d’unanimité médiatico-nationaliste.

Tout lire.

Partager

  S’abonner  
M'avertir en cas de

Translate »