Coup de gerbi chez mon marchand de canards

Il fait gris, pluvassieux, rogneugneu. Je regarde par la fenêtre médiatique: encore pire! Exemples:
Le Syndicat national des journalistes-CGT vient de dresser son bilan de l’état des médias en France. 2005  y est décrite comme « l’année la plus noire depuis 60 ans, c’est-à-dire depuis l’adoption des ordonnances de 1944 sur la presse. » Toujours est-il que les deux pages du rapport sont des plus consistantes, et de couleur noirâtre. Rendez vous compte de visu (document pdf).

Peu après, allant chercher ma baguette, détour chez mon marchand de canards. Beurk ! :

1quipL’Équipe qui célèbre le « vainqueur » du Dakar et, à sa une, pas un seul mot sur les deux enfants tués. Le sport c’est le sport, hein. Au point que La Provence, ne craignant pas la saturation de son public «normal» (mais lui en reste-t-il ?) donne encore plein pot sur l’OM. Ça peut se produire jusqu’à des trois fois par semaine, selon les matches, les exploits, la dramaturgie footeuse! Il est vrai que ce dimanche a vu le rejet par référendum local du projet d’usine d’incinération d’ordures à Fos-sur-mer. Il est vrai que pour «L’Équipe provençale»,  52,45 % de votants (sur 43.000 inscrits) rejetant le projet à 97,80 %, c’est du non-événement. Tandis que demain, tiens, je te fous mon billet, ça va titrer sur la balade chemindeferresque d’un certain ministre. Ben oui, l’OM ne joue pas (je crois…).

2provenceHeureusement, l’édition d’Aix sauve l’honneur avec sa une plus « normale » («Un ”non” franc contre l’incinérateur à Fos»). Il est vrai aussi qu’à Marseille la proxomitié avec le maire Gaudin se négocie en contrats publicitaires.

Au fait, j’entends par « normal » tout lecteur dont l’univers dépasse un peu la rondeur d’un ballon, fût-il « olympique ».

• Le Monde : après le billet assassin de Fottorino, au tour de Plantu [15/01/06] de se payer la Ségolène. Un dessin guère inspiré sur un papier consacré à l’élection chilienne qui ne parle pas de la dame tant décriée. Ça y est, on dirait que la voilà tricarde pour le "journal de référence". Non pas que je sois Royal-iste. J’observe juste gazettes et plumitifs. Et je m’demande.

Et même Le Figaro.fr perd les pédales. Où il apparaît que Faizant était devenu tellement miro qu’il se prenait pour un Beethoven chinois. La presse est comme qui dirait en perte de valeurs.3fig

Partager

1
  S’abonner  
plus récent plus ancien
M'avertir en cas de

>> Certes, Jacques ! Seul l’humour, peut-être, nous épargnera la déprime… Entre le sarko et le prozac, qu’est-ce qu’on va se marrer! :o)

Translate »