Sarkozy aime très beaucoup les médias

Le pouvoir, certes… Mais encore, la fascination pour le pouvoir. Et surtout, cette pathologie qu’il entraîne chez une catégorie d’humains, celle-là même souvent portée à l’exercice immodéré de la politique – évidemment. Cette période de grande excitation politicienne, à fort taux exhibitionniste, apparaît comme des plus propices à l’observation.

Toute une anthropologie savante se doit d’être à l’ouvrage (et sans doute aux ouvrages à venir) depuis des mois pour étudier à la loupe ce microcosme d’agités de la politicaille, ce poulailler du moins pire des systèmes, la démocratie. Poulailler, gardons le mot exprès, avec ses canards et son plus emblématique, paraissant le mercredi depuis bientôt un siècle. De sa dernière livraison [21/03/07], extrayons du bas de sa page 2 l’impayable encadré intitulé « Sarko veut faire le ménage à France 3 ».

Donc, le candidat encore ministre de l’intérieur était venu, ce 18 mars, participer à l’émission France Europe Express. Non seulement, Daniel Cohn-Bendit l’attendait au coin du bois, près à le faire sortir de ses gonds – ce qu’il ne pouvait pas encore savoir, évidemment – mais surtout, bien plus grave, la loge de maquillage est déjà occupée par les autres invités ! Sarkozy est donc obliger de poireauter. Et, selon Le Canard, « tout à coup, il éclate : « Je ne veux pas attendre plus longtemps, je veux me faire maquiller tout de suite. » (Nota : il est venu avec sa propre maquilleuse…) On tente de le calmer en peu. « Sarko hurle encore plus fort : « Mais, enfin, il n’y a personne pour m’accueillir. La direction n’est pas là ? Ce n’est pas normal. Qu’est-ce qu’ils font ? Qui suis-je pour être traité ainsi ? » Et Sarkozy fait mine de partir.

On prévient en catastrophe Christine Ockrent, qui ne s’émeut guère, tandis que « Sarko continue de péter les plombs dans les couloirs. » [s’écriant] « Toute cette direction (celle de France 3), il faut la virer. Je ne peux pas le faire maintenant. Mais ils ne perdent rien pour attendre. Ça ne va pas tarder. » « Finalement, poursuit le Canard, Ockrent arrive en renfort et emmène l’excité se faire poudrer dans un local de France 2. »

Résumons : Paris Match, réglé sans problème. « Libé-journal-de-merde  », c’est fait. France 3, ça va chier. Quant au Canard, paraît qu’il passera pas le second tour.

Share Button

1
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
  Subscribe  
plus récent plus ancien plus apprécié
M'avertir en cas de
briot

Je suis d’accord avec cette article,mais je me dis que si les américains on George Busch,pourquoi pas Sarko en France!

Translate »