Les voix d’Allah ne sont plus impénétrables

Oui oui il s’agit bien de voix, ainsi que le rapporte ce 12 mars le Nouvel Horizon. de Bamako au Mali. Sous la rubrique «  Coup de pied » et le titre «  Mosquée de Djingareïberg : les téléphones dérangent ! », Dado Camara s’insurge :

« A Tombouctou, dans la mosquée de Djingareïber, les sonneries de téléphones dérangent fréquemment. Pourquoi ce comportement dans un lieu aussi hautement religieux?

« La mosquée de Djingareïber, patrimoine mondial de l’UNESCO, regroupe chaque vendredi des milliers de fidèles musulmans. Elle peut contenir jusqu’à 3000 personnes, apprend-on. Mais figurez-vous que dans cette foule, les sonneries de téléphones portables fusent de tous les coins avant et même pendant la prière du vendredi.

« Et cela malgré les affiches demandant d’éteindre les téléphones dans la mosquée. Pire, avant la prière, certains n’hésitent pas à décrocher leur appel tout en prenant soin de répondre à voix basse. Cette attitude est condamnable dans un lieu aussi saint que cette grande mosquée dressée sur plusieurs tombes de Saints.

« Ce ne sont pourtant pas des étrangers qui se comportent de la sorte, mais des autochtones. Le pire, c’est que cela se passe au vu et au su des autorités religieuses qui ne disent rien. Que c’est dommage ! »

Partager

<span style=

  S’abonner  
M'avertir en cas de
Translate »