copé_langue_de_bois

Pro­messe d’ivrogne

Le plus drôle, c’est que Copé ait osé com­mettre un bou­quin sous ce titre-là : Pro­mis, j’arrête la langue de bois (2006). Pro­messe d’ivrogne, on sait ce que ça donne. Ain­si mar­di der­nier [30/11/10] sur France Inter le matin, quand un pre­mier audi­teur lui demande des expli­ca­tions sur ce par­ti d’UMP dont le secré­taire géné­ral est car­ré­ment dési­gné par qui l’on sait. S’ensuivent 7 minutes de bafouillis acro­ba­tiques le long d’une corde à nœuds, soit des : « Y a pas un Fran­çais qui pense que… », « Je vais vous dire [ava­lage d’excès sali­vaire : lan­gage du corps en défense]… », « …Je sais pas com­ment on peut dire… », bzzz-bzzz, « …nos élec­tions internes… mais c’est vrai »…, « …un jour ou l’autre, ce débat devra être ouvert », « …pour tout vous dire… » , « Non non non vous savez on est comme on est… moi j’ai tou­jours dit très clai­re­ment les choses et… [sic] », « …cha­cun sait très bien, cha­cun a son style… voi­là… moi je suis quelqu’un qui a tou­jours dit ce qu’il pen­sait, voi­là… » [re-sic], « écou­tez, je vais vous dire, comme dans toutes les grandes démocraties… »

Et là, à ce som­met de nul­li­té ver­beuse, je pro­pose d’instituer le « Point Copé ». Le Point Copé donc, serait l’équivalent poli­ti­card du Point God­win, déjà pré­sen­té ici même, signi­fiant qu’un débat ou une conver­sa­tion a atteint sa limite et qu’il vaut mieux y mettre fin. Là, rete­nons l’excellent bou­ton déclen­cheur, indé­pas­sable argu­ment : « Comme dans toutes les grandes démo­cra­ties… »

En fait, Copé n’a plus qu’une idée en tête – ce qui doit blo­quer toutes les autres : deve­nir le pro­chain Sar­ko­zy en 2012. C’est d’ailleurs pour­quoi il fait tant de lèches à l’actuel, qu’il aime­rait tel­le­ment voir se fra­cas­ser dans la grande lar­geur – mais seule­ment en fin de second man­dat (le der­nier légal), où il appa­raî­trait alors en Zor­ro de la droite. Quel plan, mazette !

En atten­dant, on peut se réga­ler (dans le genre) avec ces quatre minutes d’extrait radio (plus serait vrai­ment saoûlant) :

[audio:http://ponthieu.net/c-pour-dire/wp-content/1audio/1Cope langue de bois F inter 30 11 10.mp3|titles=Copé|autostart=no]

Share Button